Afrique centrale : Air France joue l’équilibriste avec Malabo et Brazzaville

1
Afrique centrale : Air France joue l’équilibriste avec Malabo et Brazzaville
Afrique centrale : Air France joue l’équilibriste avec Malabo et Brazzaville

Africa-PressCongo Brazzaville. La compagnie française, qui voit déjà son planning de vols aminci par la crise du Covid, doit composer avec les autorités équato-guinéennes et congolaises pour maintenir son calendrier.

Le prochain vol Paris-Malabo, prévu pour le 14 janvier, aura-t-il bien lieu ? À quelques heures du décollage, les tractations vont bon train entre les autorités équato-guinéennes et les représentants de la compagnie française. Fin décembre, afin de lutter contre le Covid-19 et notamment d’éviter que le nouveau variant britannique de la maladie ne gagne le territoire national, le ministère équato-guinéen de l’Aviation civile a durci les obligations sanitaires des compagnies qui desservent le pays.

Celles-ci, dont les vols sont temporairement limités par décret à une desserte par semaine, doivent en outre présenter des test PCR négatifs pour l’ensemble de leur personnel à l’arrivée à Malabo, faute de quoi les professionnels ne peuvent quitter leur avion, que ce soit pour transiter par les installations aéroportuaires ou pour passer la nuit dans la ville de Malabo.

Des directives qui « n’ont pas été respectées par Air France », assure le ministère de l’Aviation civile, lequel a décidé le 7 janvier de suspendre temporairement les vols de la compagnie à destination et en provenance de Malabo. Sans conséquence, à ce jour, sur le plan de vol.

« Nous avons très peu de vols en cette période particulière, ce qui fait qu’aucune annulation n’a eu lieu. Les ventes de billets pour notre prochain vol, prévu le 14 janvier, sont maintenues, et nous sommes en discussion avec les autorités pour définir les modalités de maintien de la desserte de Malabo », commente Air France, qui assure que « la santé et la sécurité » de ses passagers et de son personnel sont prioritaires.

La compagnie dirigée par Anne Rigail convient cependant que la décision finale sur la desserte de Malabo revient aux autorités locales. Le vol retour Malabo-Paris reste de son côté programmé pour le 15 janvier du côté du transporteur.

Rappel à l’ordre à Brazza

En Afrique centrale, la compagnie française doit aussi faire face aux protestations de la ministre de tutelle du secteur en République du Congo, Ingrid Ebouka-Babackas, après plusieurs incidents survenus sur des vols Paris-Brazzaville entre le 28 décembre 2020 et le 2 janvier 2021, qui ont occasionné des retards conséquents. Il est dans l’intérêt d’Air France d’être toujours à la hauteur de sa réputation

Dans un courrier adressé à Anne Rigail et daté du 4 janvier, la ministre congolaise du Plan, de la Statistique, de l’Intégration régionale, des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande rappelle qu’une « offre de service en rapport avec le coût élevé du titre de transport » et conforme à la réputation internationale de la compagnie « est attendue de façon permanente ».

« Réponse très positive »

« Il y a bien eu ces derniers temps des incidents opérationnels. Ils sont rapprochés, mais sont survenus sur des appareils différents, ont des causes différentes et ne sont liés ni entre eux ni à l’escale. Lors de ces incidents, toutes les dispositions ont été prises pour assurer la prise en charge des passagers dans les meilleures conditions de confort possibles, et des interventions de maintenance ont évidemment été effectuées », assure-t-on chez Air France, dont la directrice générale a transmis un courrier de réponse à la ministre congolaise.

Le programme de vol est maintenu « C’est une réponse très positive : Air France s’y excuse du désagrément causé aux passagers et assure qu’il est dans son intérêt d’être toujours à la hauteur de sa réputation », confient nos sources à Brazzaville, qui assurent que cet échange de courriers, loin de remettre en cause la relation entre l’entreprise française et le Congo, amorce au contraire un rapprochement entre les autorités locales et la direction régionale d’Air France, afin d’assurer une meilleure coopération et de renforcer les liens mutuels.

« Le programme de vol vers Brazzaville est maintenu », assure de son côté la communication de la compagnie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here