Agriculture : les bénéficiaires du Pdac satisfaits

1
Agriculture : les bénéficiaires du Pdac satisfaits
Agriculture : les bénéficiaires du Pdac satisfaits

Africa-Press – Congo Brazzaville. Les groupements agricoles du Niari et de la Bouenza, bénéficiaires du soutien financier du Projet d’appui au développement de l’agriculture commerciale (Pdac), ont témoigné leur reconnaissance au projet d’avoir contribué au développement de leurs activités.

Les responsables des plans d’affaires financés à 90% par le Pdac se sont exprimés lors d’une descente de l’équipe du projet sur leurs différents sites de travail, les 28 et 29 décembre. Conduite par son coordonnateur, Isidore Ondoki, la délégation du projet a visité, à Nkayi, la coopérative l’As Végas, l’établissement Majoris, le Groupe Socaïm et la société Ranch Agroneg. La production des œufs de table, du miel, de la banane puis le maraîchage sont les filières dans lesquelles ils exercent.

« Notre plan d’affaires est chiffré à 19 millions FCFA. La première tranche de 11 millions FCFA reçue nous avait permis d’acheter, par exemple, les brouettes, une moto pompe, un pulvérisateur et un triporteur. On s’est également doté d’une citerne hyppo de 7500 litres. Cela nous aide beaucoup »,

s’est rejoui le responsable du groupe de maraîchage Socaïm, situé dans la localité de Ditadi, à 5 km de la Nationale 1.

A Loudima, par contre, le Pdac a rencontré trois groupements de producteurs de haricot (Mpassi Ngolo, Lithono et Avenir Mikassou), dont les coûts des plans d’affaires varient entre 15 et 17 millions de FCFA.

Les 11 millions déjà perçus, notamment par le groupement « Avenir Mikassou », lui ont permis de dessoucher ses 25 ha d’exploitation, de labourer, de construire un barrage puis d’acheter les outils de travail.

Alexandre Nkodi, responsable de la société Alex Farm, a pour sa part révélé que c’est grâce aux 60 millions FCFA apportés par le Pdac que sa structure s’est dotée d’une moissonneuse batteuse que l’équipe du projet a d’ailleurs appréciée.

« Cette machine est d’une grande importance pour nous. Sous peu, nous allons semer plus facilement 50 ha de maïs et 26 ha de soja. Nous envisageons d’étendre notre champ à 5000 ha, pour cela nous sommes en négociation avec l’Etat pour l’acquisition des terres. Actuellement, nous louons auprès des propriétaires terriens », a-t-il indiqué.

Concernant l’évacuation des produits sur le marché, le responsable de la société Alex Farm a poursuivi: « On a aucun souci. Nous avons des grands acheteurs à Brazzaville et Pointe-Noire que nous n’arrivons pas encore à satisfaire car, l’offre est largement inférieure à la demande. En vue de satisfaire tant soit peu la demande nationale, nous allons aider les autres avec notre machine ».

Réagissant à l’issue des visites de ces plans d’affaires, le coordonnateur du Pdac a souligné : « Nous sommes heureux de constater que les bénéficiaires du Pdac sont satisfaits de notre soutien. Les bénéficiaires du groupement Mikassou ont confié que tous les membres s’étaient fait construire les maisons en tôle qui sont éclairées la nuit par les panneaux solaires. Ils essaient d’améliorer leurs conditions de vie, j’en suis content ».

Signalons qu’outre les groupements agricoles, les pistes rurales réhabilitées sur l’axe Nkayi-carrière Dolisie, Kayes-Louamba et Ditadi-Mikkassou ont également été visitées.

Lancé en 2018 pour cinq ans, le Pdac, financé à hauteur de 60 milliards FCFA par la Banque mondiale, a pour objectifs d’améliorer la productivité des agriculteurs et l’accès aux marchés des groupes de producteurs et des micros, petites et moyennes entreprises agroindustrielles dans les zones sélectionnées.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here