Dialogue public-privé : le gouvernement et les syndicats patronaux sur une nouvelle base

3
Dialogue public-privé : le gouvernement et les syndicats patronaux sur une nouvelle base
Dialogue public-privé : le gouvernement et les syndicats patronaux sur une nouvelle base

Africa-Press – Congo Brazzaville. Après la rencontre avec l’Uni-Congo, le ministre

du Développement industriel et de la Promotion du secteur privé, Antoine Nicéphore Thomas Fylla Saint-Eudes, a échangé, le 17 décembre, avec la délégation de l’Union nationale des opérateurs économiques du Congo (Unoc). Les deux parties se sont accordées sur une feuille de route reposant essentiellement sur le climat des affaires.

En instaurant un cadre de dialogue avec les organismes patronaux, le ministre de la Promotion du secteur privé veut convaincre les opérateurs économiques locaux encore hésitants de continuer à investir dans la relance économique. Une autre paire de manches pour Antoine Nicéphore Thomas Fylla Saint-Eudes est d’assurer ses partenaires sur l’amélioration de l’environnement des affaires.

« C’est une des séries de rencontres que nous allons installer avec les syndicats patronaux. Nous avons démarré avec l’Union patronale et interprofessionnelle du Congo et l’Unoc. Notre ministère est à leur service en sa qualité de ministère de promotion du secteur privé. Nous comptons sur les opérateurs économiques pour maintenir un meilleur climat des affaires à un niveau qui permettra de donner, non seulement aux affaires une certaine visibilité, mais aussi de rendre le pays assez attractif », a assuré le ministre Fylla.

Le président de l’Unoc, Jean Daniel Ovaga, s’est montré disposé à coopérer avec les autorités autour de la feuille de route résumée en sept points, dont l’accès aux financements, le climat des affaires et l’épineuse question de paiement de la dette intérieure. Pour l’Unoc, le partenariat avec le gouvernement congolais doit reposer sur ces questions essentielles, afin de permettre aux entreprises locales de jouer leur rôle de moteur de la croissance.

L’Unoc se positionne comme un partenaire clé du gouvernement en matière de développement du secteur privé. Outre les ponts suscités, « la feuille de route gouvernement/Unoc porte également sur l’accès aux marchés publics, en priorisant les entreprises locales ; la création des marchés en interne pour pousser les membres de l’Unoc à investir davantage ; la promotion de la culture entrepreneuriale à travers l’adéquation formation-emploi ; la diversification économique par le leadership féminin », a indiqué Jean Daniel Ovaga.

Dans un contexte de double crise économique et de la pandémie de la covid-19, le patronat plaide pour l’allègement de la pression fiscale, par exemple, de revoir l’impôt sur les sociétés de 30% à 25% en lien avec la norme communautaire et d’améliorer l’accès au foncier. L’Unoc milite pour la création d’une commission de suivi du Plan national de développement 2022-2026, censée se prononcer sur la mise en œuvre de la stratégie d’intégration du Congo à la Zone de libre-échange continentale africaine.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here