Institutions financières : la BDEAC et la BOAD pour une vision commune de développement

7
Institutions financières : la BDEAC et la BOAD pour une vision commune de développement
Institutions financières : la BDEAC et la BOAD pour une vision commune de développement

Africa-Press – Congo Brazzaville. La Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) et la Banque Ouest-africaine de développement (BOAD) entendent renforcer et dynamiser leur coopération en lien avec leurs stratégies, les visions et les défis de développement qui leur incombent.

En séjour de travail à Brazzaville, le président de la BOAD, Serge Ekue, s’ est entretenu le 19 février avec son homologue de la BDEAC, Dieudonné Evou Mekou. Il a indiqué que la coopération entre les deux institutions s’inscrit dans la vision qu’elles partagent. « Nous devons faire des choses qui participent au changement de la vie des citoyens de l’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale », a déclaré Serge Ekue, tout en invitant les deux institutions financières à continuer de travailler ensemble dans la mobilisation de leurs équipes afin d’aller toujours de l’avant.

Exerçant toutes les deux des mêmes activités, le renforcement de la coopération entre la BDEAC et la BOAD porte également sur un partage d’expérience, notamment dans la problématique du crédit carbone pour laquelle la banque ouest-africaine connaît une longueur d’avance. « Notre coopération remonte aux années 1980 avec la signature d’un mémorandum d’entente pour le renforcement de notre partenariat en lien avec le développement durable au sein des deux communautés », a rappelé le président de la BDEAC, Dieudonné Evou Mekou, soulignant que cette coopération est très fructueuse et bénéfique pour les deux banques.

L’institution financière sous-régionale a pour missions de contribuer fortement à l’intégration économique régionale, au développement durable et à l’amélioration des conditions de vie de la population de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, à travers le financement des projets structurants portant sur les domaines productifs et socio-économiques issus des secteurs aussi divers que variés comme les infrastructures, l’agriculture et l’industrie.

Dans le cadre de son plan stratégique 2023-2027, elle se fixe trois orientations segmentées en divers axes. ll s’agit, par exemple, dans sa deuxième orientation de renforcer et de diversifier les ressources mobilisées à partir de cinq principaux axes, à savoir augmenter le capital et renforcer la capacité d’endettement de la Banque ; dynamiser la mobilisation des ressources ; poursuivre la levée de fonds sur le marché financier régional ; mobiliser des ressources sur le marché financier international et recourir au marché monétaire pour lever des fonds.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here