L’Union africaine appelle à réformer le système financier qui nuit au continent

1
L’Union africaine appelle à réformer le système financier qui nuit au continent
L’Union africaine appelle à réformer le système financier qui nuit au continent

Africa-Press – Congo Brazzaville. Pour pallier au handicap en Afrique provoqué par l’actuelle architecture financière, le président de l’Union africaine, veut sa réforme. Il a lancé un appel dans ce sens lors du forum “G20 Compact with Africa”, selon le site Africanews. Pour lui, il faudrait accroître les investissements en Afrique et démocratiser les libres échanges.

Dénonçant le désavantage de l’Afrique causé par l’architecture financière globale, Azali Assoumani, président en exercice de l’Union africaine (UA) a appelé le 20 novembre à réformer ce système mis en place depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, relate le siteAfricanews.

“Je demande à nos partenaires du G20 d’appuyer l’appel de l’Afrique en faveur d’une réforme de l’architecture financière internationale et d’une gouvernance économique mondiale plus juste et plus inclusive”, a indiqué M.Assoumani lors du forum “G20 Compact with Africa” à Berlin, dédié à la promotion de l’investissement privé en Afrique.

Selon lui, les présentes failles du système financier actuel freinent la mobilisation des capitaux privés internationaux et le financement du développement des économies africaines.

Augmenter les investissements vers l’Afrique

M.Assoumani a également demandé une augmentation des flux financiers vers le continent, ainsi que l’assouplissement de la dette, a souligné Africanews. Pour lui, le montant élevé de la dette oblige les États africains à payer les créanciers, au lieu d’investir. Cependant, le potentiel du pacte ne peut être pleinement réalisé que si un certain nombre de défis sont relevés.

Pourtant, même si les flux d’investissement des pays du G20 vers les pays africains adhérents sont supérieurs à ceux d’avant la pandémie, notamment en 2019, ils ne parviennent pas à frôler le montant record de près de 53 milliards de dollars atteint au cours de l’exercice 2017-2018, d’autant plus que les besoins d’investissement interne des pays restent colossaux, souligne le site africain.

Démocratiser les “libres échanges”

Le président en exercice de l’UA a aussi appelé les pays occidentaux à accepter une compétition positive en donnant la possibilité à d’autres partenaires d’être présents sur le continent. Il a cité en exemple la Chine, qui est depuis quelques années, le premier partenaire commercial de plusieurs pays africains, précise Africanews.

Début septembre, l’Union africaine a adhéré au G20 en tant que membre permanent du groupe.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here