Marché du travail : l’implication de l’Etat sollicitée pour faciliter la reprise des activités des entreprises

6
Marché du travail : l’implication de l’Etat sollicitée pour faciliter la reprise des activités des entreprises
Marché du travail : l’implication de l’Etat sollicitée pour faciliter la reprise des activités des entreprises

Africa-Press – Congo Brazzaville. La Direction générale de la formation qualifiante et de l’emploi (DGFQE) et le bureau pays de l’Organisation internationale du travail-Kinsasha ont organisé, le 21 décembre, à Brazzaville l’atelier de restitution et de validation des résultats de l’enquête d’évaluation des effets de la covid-19 sur le marché du travail au Congo.

Pour un coût total de onze millions de francs CFA, l’enquête sur l’évaluation des effets de la pandémie à coronavirus sur le marché du travail au Congo a été réalisée entre juin et août de l’année en cours. Elle a concerné 591 entreprises des villes de Brazzaville et Pointe-Noire.

Les résultats de cette enquête mettent en exergue l’impact négatif de la pandémie à coronavirus sur le marché du travail, notamment l’aspect de l’employabilité. Selon cette enquête qui a été menée par un expert congolais, 69% d’entreprises ont déclaré avoir arrêté les activités en raison de la pandémie, dont 45% de façon momentanée et 24% de façon définitive. « Toutes les entreprises du secteur de la construction ont arrêté leurs activités. Suivies de celle de l’éducation (90,3%), de l’hébergement et restauration (76,4%) et du commerce (69,6%). Cependant, les entreprises du secteur de la santé ont été moins impactées par ce phénomène. La baisse des recettes de vente mensuelle a été de 92% pour les unités de production informelle et 88% pour les petites et moyennes entreprises du secteur moderne. La covid-19 a eu des effets négatifs sur notre tissu économique », a expliqué Auxence Léonard Okombi, DGFQE, en s’appuyant sur les résultats de ladite enquête.

Ce document indique que la pandémie a perturbé l’emploi, réduit les revenus des entreprises, l’effectif des travailleurs en entraînant la baisse de la production. Au terme de la présentation du rapport d’enquête ainsi que des échanges, plusieurs recommandations, contributions et propositions ont été émises afin de fournir au gouvernement des pistes de sortie de la crise sanitaire. Cela permettra, sans nul doute, à l’Etat d’élaborer des stratégies de soutien à l’économie congolaise.

Ainsi, un soutien du gouvernement aux entreprises devrait accélérer la reprise des activités des entreprises car, selon cette enquête, avec le soutien de l’Etat, 91,4% d’entreprises seront en fonctionnement normal. L’effectif des employés devrait croître dans près de 65% des entreprises. « Le chiffre d’affaires serait en hausse dans près de 83% des entreprises », confirme le rapport. Le chargé des programmes au bureau pays de l’Organisation internationale du travail-Kinshasa, Roger Nkambu, au nom de la directrice dudit bureau, a confirmé que cette institution restera aux cotés de la République du Congo pour surmonter les effets de la pandémie.

Pour sa part, le ministre de la Jeunesse et des Sports, de l’Education civique, de la Formation qualifiante et de l’Emploi, Hugues Ngouélondélé, qui a ouvert cet atelier, a signifié qu’il est nécessaire que le Congo obtienne les informations sur son marché du travail. D’après lui, le gouvernement ne ménagera aucun effort pour lutter contre la pandémie à coronavirus et ses retombées.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here