PND 2022-2026 : près d’un tiers du financement reviendra à l’État congolais

5
PND 2022-2026 : près d’un tiers du financement reviendra à l’État congolais
PND 2022-2026 : près d’un tiers du financement reviendra à l’État congolais

Africa-Press – Congo Brazzaville. Le projet du nouveau Plan national de développement (PND 2022-2026), approuvé en Conseil des ministres, le 23 décembre, a fixé ses dépenses d’investissement à 8987 milliards F CFA. Les ressources propres représentent 24% du coût global du programme, soit 2161 milliards de F CFA.

Le programme quinquennal, à vocation économique, repose sur les activités agricoles, le numérique, le tourisme, l’immobilier, l’industrie et les Zones économiques spéciales. D’après le gouvernement, le montant du financement déjà acquis est constitué à 58,5% de ressources propres de l’État et à 41,5% de ressources extérieures attendues, soit 41% du coût global du PND 2022-2026.

Ce PND dit de « deuxième génération » se veut une feuille de route censée faire passer la République du Congo d’une économie de rente pétrolière à une économie nationale forte, diversifiée et résiliente. La transformation structurelle de l’économie nationale devrait permettre au pays d’être résilient face aux problèmes économiques, sociaux, de souveraineté et de protection de l’environnement. Au cours des cinq prochaines années, l’exécutif a promis d’assurer la reprise à 7% de moyenne annuelle, de créer des emplois, de réduire la pauvreté et l’importation des produits de base…

En effet, la mise en œuvre du programme devra être réservée aux seuls secteurs concernés par les programmes retenus dans les six secteurs mentionnés, en impliquant le secteur privé dans le financement du PND, à travers une politique d’accompagnement efficace des Petites et moyennes entreprises, ainsi que les Petites et moyennes industries. Il s’agira également de mobiliser le maximum de ressources en mettant une stratégie de financement à large spectre, incluant les ressources des partenariats publics-privés et les financements innovants.

Compte tenu des faiblesses observées dans la mise en œuvre de l’actuel PND 2018-2022, les experts ont recommandé un nouveau PND plus inclusif, la mise en place d’un schéma de financement suffisamment probant de sorte que le PND 2022-2026 soit mieux financé et concentré sur des activités porteuses. Ils ont également souligné l’approfondissement des mécanismes de financement des ressources et la poursuite des réformes de finances publiques pour améliorer la mobilisation des ressources internes.

C’est pourquoi, le nouveau programme a prévu la création d’un outil de suivi-évaluation « performant », grâce à des mécanismes placés sous la supervision du Premier ministre et l’adaptation du PND central en plans locaux de développement, avec l’implication des collectivités locales. « La réussite du PND 2022-2026 est fondée sur la prise en compte de la valorisation du capital humain, grâce à la mise en œuvre de politiques publiques sectorielles », a assuré le gouvernement.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here