Vie associative : la Munamec restructure ses instances dirigeantes

18
Vie associative : la Munamec restructure ses instances dirigeantes
Vie associative : la Munamec restructure ses instances dirigeantes

Africa-Press – Congo Brazzaville. La Mutuelle nationale des médecins du Congo (Munamec) a tenu, le 17 décembre à Brazzaville, son assemblée générale élective au cours de laquelle le Dr Simone Loubienga a été réélue à la tête d’un bureau interdépartemental de cinq membres.

Réélue pour un nouveau mandat de deux ans, Simone Loubienga est secondée par le Dr François Nkokolo, élu vice-président de la Munamec. Ancien secrétaire chargé de la communication et des relations publiques, ce dernier remplace à ce poste le Dr Ngouaka qui assumera désormais les fonctions de secrétaire en charge de la communication. Le Dr Martine Béatrice Poungui a été réélue au poste de secrétaire générale alors que sa collègue Irène Opfou a gardé le contrôle des finances de la mutuelle en sa qualité de trésorière.

Les participants ont également mis en place un commissariat au compte de trois membres, présidé par le Dr Babossebo. Les Drs Max Adzika et Patricia Atohoun en assument respectivement les fonctions de vice-président et rapporteur.

Le bureau interdépartemental de Brazzaville comprend le Pool, Brazzaville, les Plateaux, la Cuvette, la Cuvette-Ouest, la Sangha et la Likouala. « Notre but est d’arriver partout où les médecins exercent pour les amener à comprendre l’intérêt d’être ensemble. La principale mission de ce nouveau mandat est d’amener le maximum d’entre nous qui hésitent encore parce qu’il y a des médecins qui vivent en autarcie. Pour l’instant, nous ne sommes que vingt-sept sur tout le nombre que Brazzaville et la zone septentrionale du Congo regorgent. Comme l’a dit madame la présidente, nous devrons tripler le nombre pour les deux années qui viennent. C’est notre mission fondamentale », a expliqué le Dr François Nkokolo, ophtalmologiste à l’hôpital spécialisé mère et enfant, Blanche-Gomes.

Lancée officiellement le 6 juillet 2019, la Munamec s’était engagée, entre autres, à valoriser le bien-être social, promouvoir le travail des médecins en le mettant au centre de ses préoccupations. Interrogé sur la qualité des soins administrés aux patients qui est parfois remise en cause par la population, le vice-président de la Munamec a rappelé qu’il y a d’autres organisations qui régissent les médecins, notamment l’Ordre national des médecins qui a au cœur les questions de qualité. A côté de cette institution, il y a aussi le syndicat des médecins dont le rôle est de veiller au bon travail et surtout au bon traitement du médecin.

« Notre slogan c’est la solidarité, la confraternité et le développement. Qui dit développement, dit épanouissement. L’objectif ou l’idéal est que nous arrivons à l’épanouissement de tous les médecins congolais parce que c’est toujours mieux d’être ensemble épanoui que d’être seul épanoui. C’est évidemment que tout médecin devrait veiller à ceux qui travaillent bien, tout médecin qui veut être dans notre mutuelle doit d’abord être inscrit à l’Ordre national des médecins. À travers cette exigence, nous veillons à ce que ce soit des médecins dignes, reconnus par l’institution habilitée ; donc par ricochet, nous tenons à la qualité des soins que nous donnons aux patients », a assuré le Dr François Nkokolo.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here