Action de l’Etat en mer : les acteurs interpellés sur l’opérationnalisation de la dynamique

1
Action de l’Etat en mer : les acteurs interpellés sur l’opérationnalisation de la dynamique
Action de l’Etat en mer : les acteurs interpellés sur l’opérationnalisation de la dynamique

Africa-Press – Congo Brazzaville. Le secrétaire permanent du comité interministériel de l’Action de l’Etat en mer et dans les eaux continentales, Eric Olivier Sébastien Dibas-Franck, a visité le 1er décembre à Pointe-Noire le Centre régional de la sécurité maritime de l’Afrique centrale (Cresmac), le Centre de formation de Servtec et le Centre d’observation des navires, bateaux ou embarcations de pêche. Cette occasion lui a permis d’interpeller les uns et les autres sur l’opérationnalisation de l’action de l’Etat en mer et dans les eaux continentales.

Le secrétaire permanent s’est d’abord rendu au Cresmac pour s’informer de plus près de son fonctionnement ainsi que des missions qui lui sont dévolues, en vertu des dispositions régionales en matière de sécurité maritime. Un exposé portant sur l’organisation de ce centre lui a été présenté avec un accent sur l’aspect opérationnel de la mission qui met en exergue le niveau excellent de coordination et de coopération entre le centre et les différentes entités impliquées dans cette mission humanitaire.

Aussi, il a pris connaissance des moyens matériels et de la technologie de pointe mobilisés avant de se rendre au Centre de formation de Servtec pour tenter de maritimiser leurs esprits. Cette structure qui a ouvert ses portes en 2011 a développé des formations dans différents domaines, que ce soit dans la sécurité, la lutte contre l’incendie, le travail en hauteur mais également tout ce qui concerne la sécurité maritime, avec des formations certifiées Opito pour les opérations pétrolières. Depuis deux ans, Servtec a développé des formations certifiées FPCW, reconnues par l’Organisation maritime internationale.

Eric Olivier Sébastien Dibas-Franck s’est ensuite rendu au Centre d’observation des navires, bateaux ou embarcations de pêche, situé dans le Port autonome de Pointe-Noire. Ici, il a été informé qu’au-delà de faire valoir la loi de pêche, le centre apporte également une aide aux navires en détresse. Il a mis en place une logistique qui lui permet, aux moyens de balises, de surveiller toutes les activités des navires. « Je suis venu ici pour voir comment se déroule l’opérationnalisation de l’action de l’Etat en mer et dans eaux continentales dans la ville océane, pour avoir une réponse concrète mais également inviter les uns et les autres de continuer à s’approprier cette dynamique qui a été enclenchée sous l’impulsion du chef de l’Etat », a-t-il dit.

Notons que cette visite s’inscrit dans la perspective de la mise en œuvre des grandes priorités de la République du Congo telles que l’élaboration de la stratégie nationale pour la mer et les eaux continentales, la formation du personnel et son acculturation au concept de l’Action de l’Etat en mer et dans les eaux continentales.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here