Drame du stade d’Ornano : 31 corps enregistrés à la morgue municipale de Brazzaville

1
Drame du stade d’Ornano : 31 corps enregistrés à la morgue municipale de Brazzaville
Drame du stade d’Ornano : 31 corps enregistrés à la morgue municipale de Brazzaville

Africa-Press – Congo Brazzaville. La bousculade du 20 novembre au stade d’Ornano a fait officiellement trente et un morts et de nombreux blessés, selon des sources hospitalières. La cellule de crise présidée par le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso, a fait le 21 novembre la ronde des hôpitaux où sont hospitalisés les blessés ainsi que de la morgue municipale de Brazzaville pour s’en rendre compte.

Accompagné du ministre d’Etat, Firmin Ayessa; du ministre de la Justice, Ange Aimé Wilfrid Bininga; de celui de la Santé, Gilbert Mokoki; de celui de la Jeunesse, Hugues Ngouélondelé; et de la ministre des Affaires sociales, Irène Marie Cécile Mboukou-Kimbatsa, le chef du gouvernement s’est rendu aux urgences du Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHU-B) et de l’Hôpital central des armées Pierre-Mobengo. Au CHU-B, la cellule de crise a visité la dizaine de blessés qui y reste, notamment dans la salle de déchoquage et au service des urgences médico-chirurgicales. Selon les médecins, au total quatre-vingt-quatre blessés ont été reçus dont soixante-douze garçons et douze filles pour quinze décès.

A l’Hôpital central des armées, ils étaient soixante-quatre blessés dont deux ont succombé de leurs blessures. Actuellement, un seul jeune homme qui a subi un traumatisme crânien y est hospitalisé. Reçue à la morgue municipale de Brazzaville par le directeur de cette structure, Yvon Adelard Bonda, la cellule de crise s’est fait une idée exacte du nombre de personnes décédées. En effet, au lieu de trente-deux comme annoncé au départ ou trente-sept comme avancé par le porte-parole du gouvernement, trente et un corps ont été déposés à la morgue. Une autre personne donnée pour mort se trouve actuellement en réanimation au CHU-B. Pour se convaincre du nombre de décès évoqué, Anatole Collinet Makosso et sa suite sont entrés dans la morgue pour vérifier les casiers.

Notons que les quelques blessés légers enregistrés à l’Hôpital de référence de Talangaï, dans le 6e arrondissement de Brazzaville, sont repartis chez eux après avoir reçu des soins, a indiqué une source hospitalière.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here