Octroi des bourses allemandes aux étudiants congolais : l’Institut Gohete restitue l’évènement

17
Octroi des bourses allemandes aux étudiants congolais : l’Institut Gohete restitue l’évènement
Octroi des bourses allemandes aux étudiants congolais : l’Institut Gohete restitue l’évènement

Africa-Press – Congo Brazzaville. Le 26 novembre dernier, s’est tenue à Brazzaville la cérémonie de remise de bourses à cinq étudiants congolais, lauréats du programme de formation des enseignants d’allemand au Cameroun. La cérémonie s’était déroulée sous les auspices du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation, Jean-Luc Mouthou. L’Institut Gohete a restitué cet événement à la presse, le 15 décembre.

Le test relatif au concours avait été organisé par un comité de sélection composé des représentants (un par structure) de l’ambassade d’Allemagne, de l’institut national de recherches et d’actions pédagogiques et de l’Institut Goethe. Dix candidats s’étaient présentés, respectant les critères ci-après : être détenteur d’un BAC A4 option allemand ; être passionné de la langue allemande et surtout manifester le désir de devenir enseignant de cette discipline.

Après avoir soumis les candidats aux différentes épreuves, cinq lauréats ont été retenus au cours d’une cérémonie en présence du ministre Jean-Luc Mouthou ; de la directrice du département Langues de l’Institut Goethe du Cameroun, Ilka Seltmann ; et du chargé d’Affaires à l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne en République du Congo, Jonas Wiesenecker. Il s’est agi des lauréats suivants : Gurvitch Jordy Bola ; Dazurd Negro Abed Massamba ; Don Brunel Aurcy Bouzycka ; Harmelin Ropha Prince Baleketa ; et Monik-François Mayela Tsounga.

Prenant la parole, la directrice du département Langues de l’Institut Goethe du Cameroun, Ilka Seltmann, a fait une brève historique de ce nouveau projet. Elle a indiqué que le programme de formation des professeurs d’allemand est né du besoin de redynamiser les relations bilatérales entre l’Allemagne et la République du Congo dans le secteur éducatif. Il s’inscrit dans l’agenda des objectifs de l’ambassade d’Allemagne au Congo. Ce programme, datant de mars 2014 puis retardé dans sa réalisation par la pandémie à coronavirus, avait été remis sur pied afin de promouvoir l’apprentissage de l’allemand sur le sol congolais à travers la formation des nouveaux enseignants et de renforcer les compétences des enseignants déjà actifs, a-t-elle expliqué.

Elle a précisé que cette cérémonie s’inscrit comme une étape, dans le processus de réalisation de ce programme. Car, cette dernière avait été précédée un mois plus tôt, précisément le 22 septembre, par la signature mémorable du protocole d’accord entre le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation, représenté par le ministre Jean-Luc Mouthou; le Goethe Institut du Cameroun, représenté par Thekla Worch-Ambara et Ilka Seltmann; et l’ambassade d’Allemagne, représentée par Wolfng Klapper et Jonas Wiesenecker. La signature du protocole d’accord, point de départ de ce projet, autorisait de ce fait l’organisation d’un test de sélection de cinq étudiants congolais, futurs bénéficiaires de cette bourse.

La seconde étape de ce programme consistait à soumettre les différents candidats à quatre types de tests en langue allemande. Le financement de cette bourse est essentiellement pris en charge par le ministère fédéral allemand des Affaires étrangères, a stipulé Ilka Seltmann, annonçant par la même occasion la prochaine étape de ce programme. En effet, la formation en ligne, suivie de celle en présentiel qui se tiendra successivement à l’Institut Goethe du Cameroun puis à l’Ecole normale supérieure à Yaoundé, en terre camerounaise, sera la prochaine étape de ce projet. « Enseigner c’est bien qu’enseigner ; c’est un défi particulier d’accompagner les jeunes pendant un certain temps dans leurs vies », a indiqué Ilka Seltmann, attirant l’attention des lauréats sur la responsabilité qui leur incombe d’honorer cette profession qu’ils embrasseront et la chance qui leur a été donnée de voir leur vie prendre un nouveau tournant grâce à la bourse qui leur est attribuée.

Le chargé d’Affaires de l’ambassade de l’Allemagne a pour sa part manifesté sa joie de savoir que malgré les différentes difficultés survenues, ledit programme est pérennisé. Il les a exhortés à s’y mettre dans leurs études, mais surtout dans leur formation à caractère qualitatif. Jonas Wiesenecker a souligné également la nécessité pour les cinq lauréats de revenir au Congo au terme de leur formation. Car, l’avenir de l’allemand dépend en partie de leur réussite, mais surtout de leur conscience professionnelle et de leur devoir patriotique.

Il est à noter que le Congo souffre d’un manque criard d’enseignants d’allemand qualifiés, ce qui empêche l’expansion de l’enseignement de cette discipline sur toute l’étendue du territoire national. C’est pourquoi, en dehors de la ville de Brazzaville à travers les lycées suivants : Savorgnan-de-Brazza, Révolution, Chaminade, Sébastien-Mafouta, Emery-Patrice-Lumumba, le CSNDR-international, l’Institut inspecteur Biyoudi, l’École Saint François d’Assise, l’École moderne Albert-Mouanga, l’enseignement de l’allemand est encore au stade embryonnaire.

Le ministre Jean-Luc Mouthou a ensuite remis les attestations de bourse aux différents lauréats. Ils ont aussi reçu le matériel nécessaire des représentants de l’Institut Goethe afin de leur permettre de suivre leur formation en ligne sans difficulté. Et le centre culturel Zola, à Moungali dans le 4e arrondissement de Brazzaville, leur sert de point de rencontre pour suivre cette formation, s’encourager et créer de liens nécessaires pour la réussite dans leur apprentissage. Ces derniers rejoindront le Cameroun d’ici au début du mois de mars afin de commencer leurs études en présentiel.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here