Covid : les femmes du Cafco reçoivent la deuxième dose d’Astrazeneca

3
Covid : les femmes du Cafco reçoivent la deuxième dose d'Astrazeneca
Covid : les femmes du Cafco reçoivent la deuxième dose d'Astrazeneca

Africa-PressCongo Brazzaville. Après la première dose de vaccin administrée le 25 juin, les femmes membres du Cadre de concertation permanent de la femme congolaise (Cafco) ont reçu leur deuxième dose le 26 août, au siège de leur association, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa

Malgré qu’une bonne partie de la population congolaise reste septique face à la vaccination contre la covid-19, les membres de la Cafco se sont portées volontaires pour se faire vacciner, afin de limiter la propagation de cette maladie qui décime l’humanité.

La vaccination contre le coronavirus est un programme que le gouvernement congolais a mis en place pour accompagner la population à se protéger contre cette pandémie. C’est ainsi que Cafco, en collaboration avec le Programme élargi de vaccination ( PEV), a organisé la séance de vaccination pour ses membres, afin d’accompagner le gouvernement dans cette lutte.

Satisfaite d’avoir reçu sa deuxième dose, la secrétaire générale du Cafco, Adine D’or Omokoko Asamato, invite toute la population mais surtout les femmes à quitter le monde de l’intoxication pour s’engager dans la lutte contre le corona virus. « Je lance un vibrant appel à toute la population, surtout les femmes qui constituent la majorité de la population, de se faire vacciner», a-t-elle dit.

Contrairement à ce que les gens disent sur l’inefficacité du vaccin Astrazeneca, la secrétaire générale du Cafco a laissé entendre que jusqu’à preuve du contraire, ce médicament reste le meilleur vaccin. Elle a poursuivi que ce vaccin a été donné à la République démocratique du Congo dans le cadre du programme Covax et le gouvernement s’est engagé à accompagner cela. «Malgré que le ministre de la Santé nous a promis d’autres types de vaccin, nous devons d’abord nous contenter d’Astrazeneca qui est parmi les vaccins les plus utilisés dans le monde», a conclu Adine D’or Omokoko Asamato.

Pour la journaliste Suzy Kibira, membre de la dynamique Cafco, les Congolais ne doivent pas prêter attention aux fausses rumeurs qui circulent par rapport au vaccin contre le corona virus, affirmant que la maladie existe bien et tue la population. Pour elle, la meilleure façon de se protéger et protéger sa communautéest de se faire vacciner. « j’invite tous les journalistes à se faire vacciner comme moi, pour rester en bonne santé et éviter la propagation de cette maladie», a laissé entendre Suzy Kibira.

Précisons que la vaccination à l’intention de membres de la dynamique Cafco s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation contre le coronavirus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here