Croix-Rouge congolaise : les délégués renforcent leur capacité dans la riposte aux épidémies

4
Croix-Rouge congolaise : les délégués renforcent leur capacité dans la riposte aux épidémies
Croix-Rouge congolaise : les délégués renforcent leur capacité dans la riposte aux épidémies

Africa-PressCongo Brazzaville. Le secrétaire général national de la Croix-Rouge congolaise (CRC) a ouvert, le 24 août, la formation des formateurs sur la communication des risques et l’engagement communautaire à Brazzaville.

L’objectif est de renforcer les capacités de riposte aux épidémies dans le contexte de la pandémie à coronavirus.

La formation leur permettra d’acquérir des connaissances dans la mise en œuvre de la formation pédagogique afin de former à leur tour les volontaires de la Croix-Rouge et les relais communautaires.

L’atelier regroupe du 24 au 26 août les délégués de la CRC venus des départements de Pointe-Noire, de la Bouenza, du Niari, du Pool, de la Cuvette, la Sangha et Brazzaville.

Ils bénéficieront des enseignements sur les définitions des concepts de communication de risque, leurs objectifs, spécificités et rôles dans la gestion des épidémies. Ils seront également édifiés sur les meilleures pratiques de communication de risques, les moyens necessaires pour combattre la désinformation liée au covid-19, à la vaccination ainsi qu’au rôle des acteurs clés impliqués dans la vaccination anti-covid.

La formation est organisée en collaboration avec la Croix-Rouge française afin de renforcer leurs capacités de riposte aux épidémies.

Elle s’inscrit dans le cadre du programme de lutte contre les épidémies, financé par l’Agence française de développement et la délégation de l’Union européenne. Le programme s’exécute pour une durée de douze mois.

La responsable du programme de lutte contre les épidémies de la Croix-Rouge française, Cyndie Marques, souligne dans son mot de circonstance le partenariat devant exister entre le ministère en charge de la santé et les structures d’aide humanitaire.

Selon elle, le projet a pour objectif d’accompagner les populations à faire face aux conséquences provoquées par les changements au sein de leur environnement. « La communication des risques et engagements communautaires vise à créer des temps d’échange et de conseil auprès du public afin d’informer et de réduire le risque de perturbation sociale, politique et économique », a-t-elle indiqué.

Arsène Guelélé, représentant le président de la Commission prévention, contrôle des infections, mobilisation sociale et communication sur les risques, rappelle la date d’identification du premier cas de coronavirus au Congo le 14 mars 2020, qui a entrainé des impacts sur le plan social, économique et sanitaire au sein de la nation.

Il a exhorté les délégués à profiter des enseignements pour les traduire dans les faits afin de mettre la population congolaise à l’abri de la pandémie, ajoutant que se vacciner reste un geste de prévention. « Nous comptons sur votre savoir-faire afin que l’engagement communautaire et les mesures barrières soient toujours respectés sur l’ensemble du territoire national et surtout dans les six départements où s’exécute le programme de renforcement de capacité de riposte aux épidémies, car mieux vaut prévenir que guérir », a-t-il indiqué.

Le secrétaire général national de la Croix-Rouge congolaise, Bell Armand Ngapourou, renchérit à l’ouverture des travaux que la formation sert à accompagner la Commission communication de la Croix-Rouge congolaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here