Civisme : la jeunesse brazzavilloise édifiée sur sa participation aux suffrages

1
Civisme : la jeunesse brazzavilloise édifiée sur sa participation aux suffrages
Civisme : la jeunesse brazzavilloise édifiée sur sa participation aux suffrages

Africa-Press – Congo Brazzaville. Afin de permettre à la jeunesse de comprendre sa place et son rôle à jouer dans le cadre du processus électoral des législatives et locales dont le vote de la population civile aura lieu le 10 juillet, l’association Objectif jeunesse 20 (OJ20) a organisé le 5 juillet à Brazzaville un atelier de sensibilisation au vote, ainsi qu’au choix et aux rôles des élus nationaux et locaux.

Placé sur le thème « Mon vote », la tenue de cet atelier fait suite à un constat du manque de motivation de la jeunesse sur les questions de vote, bien qu’étant la couche majoritaire de la population congolaise. « A travers cet atelier, nous souhaitons changer cette tendance par la prise d’actions concrètes. La première a été la sensibilisation et l’accompagnement des jeunes dans le processus d’enrôlement sur les listes électorales. La deuxième, le lancement des spots publicitaires tant sur la période des campagnes et les phases du scrutin que sur le rôle des élus nationaux et locaux et enfin cet événement de ce jour qui vise à outiller les jeunes sur l’importance du vote », a déclaré Fernel Gbangoli, secrétaire de cette plateforme juvénile.

Ainsi, le premier panel de ce temps d’échange a porté sur le processus électoral et là-dessus, Wildan Obounghat, docteur en droit public et enseignant chercheur à l’université Marien Ngouabi, a souligné que pour un processus électoral réussi, il faut l’implication du politique et du citoyen qui doit s’inscrire sur les listes électorales puis voter en faisant le choix qu’il faut. « L’élection est le seul moment où nous avons le pouvoir d’influer sur les choix sociétaux. Nous ne devons donc pas être insensibles. Quand on est citoyen, on a certes des droits qui nous sont constitutionnellement accordés, mais on a aussi des devoirs. Il faut nous impliquer pour que nous ayons des gouvernants capables de répondre aux attentes qui sont les nôtres », a-t-il fait savoir.

Le deuxième panel était axé sur le rôle du député et le fonctionnement du Parlement. Dans son intervention, la secrétaire générale adjointe de l’Assemblée nationale, Sylviana Okoua Obondzo, a édifié les participants sur ce que c’est qu’un député, son rôle et l’utilité de voter. Concernant le dernier point, elle a fait savoir que voter c’est, entre autres, une responsabilité, un droit et devoir civique, se donner la possibilité de choisir un représentant apte, faire valoir ses opinions, ses valeurs et sa mission. Et d’ajouter que ne pas le faire revient à laisser aux autres de décider pour soi. Selon elle, « le député élu est porteur des aspirations de ses mandants. Pour ce faire, la population devrait opérer des choix sur une base objective et non subjective. Il s’agit pour la population de porter son choix sur des femmes et des hommes à même de défendre ses intérêts à l’hémicycle, de voter des projets et des propositions de lois susceptibles d’améliorer leurs conditions de vie et de plaider globalement pour le développement de leur circonscription ».

Le troisième panel animé par Ghislain Nguimbi, président du Conseil municipal et maire de la ville de Dolisie, sur le rôle du conseiller départemental et municipal et le fonctionnement du conseil, a permis aux jeunes de comprendre que pour avoir des résultats probants, il faut des conseillers dignes de ce nom capables de représenter les mandants au niveau local pour un impact visible immédiat. « Ce que je retiens de cet atelier c’est la conscience que la jeunesse doit tirer en participant massivement aux élections car notre choix est déterminant. Ce que la jeunesse dira sera important et primera et ce sera nécessaire pour le fonctionnement de la démocratie. J’encourage les jeunes à donner de leur voix pour élire les élus. Je souhaite également que ce genre de rencontre se multiplie », s’est réjoui Antonio Elanga, étudiant en droit.

Au terme de la rencontre, Allison Lemboumba, présidente de l’association OJ20, s’est dite satisfaite que la jeunesse réalise l’importance du vote. « C’est important de savoir que nous avons une part de responsabilité dans notre avenir et personne ne fera mieux que nous-mêmes pour nous. Cet atelier permettra donc aux jeunes présents de voter en ayant conscience et connaissance des enjeux », a-t-elle confié.

Notons que le processus électoral dans le cadre des législatives et locales entamé depuis quelque temps avec les campagnes électorales va connaître son épilogue le 10 juillet dans les urnes avant le second tour des votes et la proclamation définitive des résultats. La première étape a été notamment réalisée avec le vote anticipé des agents de la force publique sur l’ensemble du territoire.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here