Congo-Algérie-Sénégal. Le président Denis Sassou N’Guesso en visite à Alger et Dakar

3
Congo-Algérie-Sénégal. Le président Denis Sassou N'Guesso en visite à Alger et Dakar
Congo-Algérie-Sénégal. Le président Denis Sassou N'Guesso en visite à Alger et Dakar

Africa-Press – Congo Brazzaville. Avant de gagner Dakar, au Sénégal, où il prendra part, ce 7 juillet, au sommet des chefs d’Etat organisé autour de l’Association internationale de développement de la Banque mondiale (IDA), le président Denis Sassou N’Guesso a assisté, le 5 juillet, à Alger, aux festivités marquant les soixante ans de l’indépendance de l’Algérie.

Le séjour du président de la République en Algérie a été bouclé par une série d’audiences dont celle qu’il a eue, mardi, avec son homologue Abdelmalek Tebboune. Au cours de cette entrevue, les deux chefs d’Etat ont envisagé de renforcer et diversifier la coopération entre Brazzaville et Alger qui partagent une vision commune sur les questions du développement de l’Afrique.

La présence du président congolais aux manifestations anniversaires de l’Algérie, à l’invitation des plus hautes autorités de ce pays, est un signe que les liens diplomatiques établis entre les deux pays en 1964 sont au beau fixe. Dans la capitale algérienne, Denis Sassou N’Guesso a également échangé avec le ministre cubain des relations extérieures, Bruno Rodriguez Parrilla, venu pour les mêmes festivités. Il a été question d’approfondir avec la Havane la coopération dans les domaines de l’économie et du commerce.

Le président de la République a ensuite reçu l’ancien chef de l’Etat mozambicain, Joaquim Chissano. Amis de longue date comme l’a révélé ce dernier, les deux personnalités ont échangé sur les questions de sécurité, en particulier sur l’activité des groupes djihadistes qui opèrent dans ce pays d’Afrique australe. L’hôte de Denis Sassou N’Guesso a souligné, à juste titre, le caractère nouveau de cette présence troublante dans cette région du continent naguère connue pour ses luttes de libération.

Enfin le dossier libyen s’est à nouveau invité dans les audiences du président de la République lors de son entretien avec le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat : deux gouvernements, deux parlements, et autant de factions armées rivales, la situation dans ce pays continue d’occuper l’agenda de l’organisation panafricaine et celui du président du comité de haut niveau de l’UA, Denis Sassou N’Guesso. Des missions seront bientôt dépêchées sur place pour tenter de réunir les conditions d’une conférence de réconciliation nationale en Libye, a indiqué Faki Mahamat, pour qui les Libyens sont dépités de cette crise à n’en point finir que vit leur pays.

S’agissant du sommet rappelé plus haut qu’abritera Dakar, au Sénégal, les dirigeants africains tenteront de s’exprimer d’une même voix en faveur d’une reprise économique sur le continent à la suite des crises à répétition qui l’affectent à l’instar d’autres régions du monde. L’IDA apporte des financements dans des projets soutenant la réduction de l’extrême pauvreté.

Les défis de la Covid-19, du changement climatique, de l’insécurité alimentaire due aux conflits armés sur le continent, aggravée par la guerre en Ukraine renforcent le besoin pour l’Afrique de se prendre en charge sans dispenser l’appui des partenaires au développement. La réunion de la capitale sénégalaise se penchera sur ces questions pratiques.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here