Développement local : une conférence pour booster l’essor économique de Louingui

2
Développement local : une conférence pour booster l’essor économique de Louingui
Développement local : une conférence pour booster l’essor économique de Louingui

Africa-Press – Congo Brazzaville. A l’initiative du député de la circonscription unique de Louingui, dans le département du Pool, Elbe Biscay Bidié, les filles et fils de cette sous-préfecture se retrouveront du 30 septembre au 2 octobre dans leur contrée, pour débattre, entre autres, de son développement socio-économique.

Placée sur le thème « Quels enjeux stratégiques pour un développement durable ? », la conférence économique de Louingui, dont Louis Bakabadio est le parrain, sera organisée sous le patronage du président du Conseil départemental du Pool, Michel Mampouya Boboutou. Elu récemment, le nouveau député de Louingui pense qu’avant d’entreprendre une quelconque action dans cette partie du pays, il faudrait d’abord réunir sa diaspora.

Cette rencontre permettra aux participants, à en croire Elbe Biscay Bidié, de faire le checkup sinon le bilan du district de Louingui. Le but ultime étant de définir les priorités dans les différents domaines d’intervention dont l’éducation, l’agriculture et la santé afin de s’attaquer aux problèmes qui minent la population. « Nous sommes partis d’un constat, quand vous entrez à Louingui, c’est triste. Vous avez même l’impression que la sous-préfecture n’a pas de cadres alors que Louingui en dispose. Le district nourrit une bonne partie de la population de Brazzaville en ce qui concerne les légumes, mais quand vous y arrivez le matin pour en trouver, c’est difficile. Les gens travaillent mais tout est évacué sur Brazzaville », a justifié l’ancien député de la deuxième circonscription électorale de Mfilou, à Brazzaville.

Conscients du fait qu’il n’y a pas de développement sans infrastructures, les initiateurs estiment vouloir attaquer le mal par les racines. « Nous avons aujourd’hui des enfants qui n’étudient pas dans de bonnes conditions. Nous avons aussi la situation des vacataires, notamment du contenu de ce qu’ils enseignent à nos enfants, le district de Louingui n’a pas de conseiller pédagogique », a-déploré Elbe Biscay Bidié.

Sur le plan sanitaire, la sous-préfecture de Louingui, située à 1h 20 mn de Brazzaville, ne disposerait pas d’un Centre de santé intégré digne de ce nom. « Nous n’avons rien du tout : pas d’ambulance, de civière, de produits médicaux. Cela veut tout simplement dire que si tu fais une forte fièvre avant d’arriver à Kinkala pour te faire traiter tu meurs dans les 30 mn qui suivent parce qu’il t’a manqué de l’aspirine ou de la nivaquine. Nous n’avons pas de pharmacie à Louingui », a-t-il poursuivi.

Loin d’être un groupe de pression sur l’Etat, cette initiative est une occasion pour les ressortissants de Louingui de se réunir autour d’une même table afin de parler du développement pour une population qui investit de moins en moins dans le bâtiment. « Nous n’avons pas de routes, nous pouvons le demander à l’Etat, mais avant d’y arriver, est-ce que nous ne pouvons pas déjà faire quelque chose ? Nous avons, par exemple, le cantonnage villageois que nous pouvons aujourd’hui activer. Je l’avais fait, mais aujourd’hui, il est souhaitable que nous nous rassemblons pour relancer cette politique afin d’aménager nos routes pour les rendre praticables avant l’intervention du gouvernement relative au bitumage », a expliqué Elbe Biscay Bidié.

District à fortes potentialités agropastorales, Louingui et ses habitants attendent de cette conférence un lendemain meilleur. Il dispose, selon son représentant à l’Assemblée nationale, des grandes étendues de terre disponibles pour recevoir la Zone agricole protégée (ZAP). Le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, qui envisage de créer cent ZAP à l’horizon 2026 sur toute l’étendue du territoire national, serait disposé à y envoyer une équipe sur le terrain.

« A chaque étape, ses réalités. Aujourd’hui, Louingui est dépourvu de tout, je me préoccupe d’abord de ma circonscription. C’est une idée que j’ai eue, c’est une initiative lancée, et je reçois l’accord de tout un chacun. Je puis vous rassurer que nous sommes prêts à 99% », a conclu le député de Louingui, également conseiller départemental du Pool.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here