La ministre Lydie Pongault porte à Paris les grands projets culturels à venir du Congo

18
La ministre Lydie Pongault porte à Paris les grands projets culturels à venir du Congo
La ministre Lydie Pongault porte à Paris les grands projets culturels à venir du Congo

Africa-Press – Congo Brazzaville. Après une séance de travail à l’Unesco, la ministre de l’Industrie culturelle, touristique, artistique et des loisirs du Congo, Lydie Pongault, a eu une discussion constructive avec son homologue française, Rima Abdul-Malak.

Dans les heures précédant son départ vers la Malaisie, la Ministre Lydie Pongault a effectué un voyage éclair à Paris où elle a pu avancer sur des dossiers importants pour le pays.

Au siège de l’Unesco en particulier, Lydie Pongault a dirigé dans la matinée de vendredi 25 novembre, une séance de travail consacrée à différents sujets culturels parmi lesquels le site de Loango et la rumba au cours de laquelle Ernesto Ottone, sous-directeur général de l’institution, a apporté son soutien.

Au cours de cette réunion, les deux personnalités ont échangé sur la question de la coopération culturelle ayant permis, entre autres, il y a un an, l’inscription de la rumba sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Un sujet ambitieux qui continue à se développer entre le Congo et l’Unesco.

Une occasion d’évoquer également la contribution onusienne quant à la mise en œuvre effective de nombreux projets en rapport avec la politique gouvernementale du pays. Un point tout particulier a aussi été fait sur les sites culturels et naturels du Congo ayant fait l’objet d’une demande d’inscription au Patrimoine mondial de l’humanité. Avec une insistance toute particulière concernant l’ancien port d’embarquement des esclaves de Loango, site culturel inscrit sur la liste indicative du Patrimoine mondial de l’humanité depuis 2008. La ministre a également exprimé son souhait d’obtenir un accompagnement des experts onusiens dans le cadre de la création et la gestion de musées au Congo. Elle a par ailleurs annoncé la tenue de la prochaine édition du Festival Panafricain de Musique en 2023 à Brazzaville. L’Unesco y est invité en tant que partenaire officiel.

En début d’après-midi, toujours ce vendredi, la délégation ministérielle congolaise s’est rendue au ministère de la Culture française où il a été question de la formation aux métiers de la culture. Sur sa feuille de route, le plan gouvernemental prévoit de renforcer le dispositif juridique de valorisation et d’accompagnement de la culture. « Cela passe par le volet de la formation », a confié la ministre congolaise, désireuse d’intensifier les efforts d’éducation artistique au Congo.

Un entretien qui s’est déroulé sous de bons auspices entre deux ministres réputées pour leur rigueur, arrivées à la politique culturelle au cours de cette année. Elles ont également en commun d’avoir été toutes les deux, conseiller de leur chef d’État respectifs.

À l’issue de cette réunion, les deux personnalités ont manifesté une volonté affirmée de travailler conjointement sur les dossiers de la vie culturelle à l’heure où les révolutions technologiques suscitent une énorme demande de produits culturels.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here