Vie des partis : le PCT réceptionne ses archives historiques

4
Vie des partis : le PCT réceptionne ses archives historiques
Vie des partis : le PCT réceptionne ses archives historiques

Africa-Press – Congo Brazzaville. Le ministre d’Etat, directeur du cabinet du président de la République, Florent Ntsiba, a remis le 25 janvier au secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT), Pierre Moussa, des archives historiques de ce parti afin de consolider son fonds documentaire.

Composées, entre autres, des ouvrages de Lénine, de Karl Max et autres auteurs d’influence occidentale et capitaliste, ainsi que des documents fondamentaux du PCT, les archives jadis conservées à l’Ecole supérieure du parti avaient été récupérées, au lendemain de la Conférence nationale souveraine, à la demande de Florent Ntsiba. « Lorsqu’au lendemain de la Conférence nationale, quelques compatriotes se sont mis à détruire l’Ecole supérieure du parti transformée en centre médico-social, saccageant les ouvrages thématiques et les fonds documentaires accumulés, j’ai demandé à récupérer cette richesse à l’effet de la mettre à l’abri de leur fureur. Les voici, ces documents, dont le sort était purement et simplement voué à la destruction. Ils peuvent encore meubler notre mémoire, enrichir les travaux de recherche et préserver l’âme qui nous a sous-tendu cette époque », a rappelé le donateur.

En effet, parmi les documents remis, on peut citer le rapport général de la commission ad hoc sur le changement en Europe de l’Est (Perestroïka) et ses répercussions, le rapport au congrès constitutif du PCT du 31 décembre 1969, le discours du président Marien Ngouabi au meeting de la place de la gare ; son plaidoyer pour la convocation d’une conférence nationale en 1972 ; le discours d’investiture du président Denis Sassou N’Guesso en 1979. A cela, s’ajoutent les deux lettres du secrétaire général du PCT, Edouard Ambroise Noumazalay, à son homologue de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale, constatant la violation et la rupture de l’accord signé le 11 août 1992 entre les deux partis pour gouverner ensemble.

Selon Florent Ntsiba, la valeur de ces archives qui retracent certaines séquences du passé du PCT s’étend également au-delà des hommes et des femmes, dirigeants et militants du parti majoritaire. « La remise de ces archives participe de ma volonté renouvelée de contribuer à la consolidation du fonds documentaire du PCT. J’entends poursuivre cet effort tant que me le permettra le rythme de traitement des documents compilés. Puisse cet engagement inspirer les cadres du parti pour un regain d’intérêt susceptible de favoriser d’autres donations similaires », a espéré le directeur de cabinet du chef de l’Etat.

Réceptionnant le don, le secrétaire général du PCT a rappelé que l’acte posé par le ministre d’Etat, Florent Ntsiba, est d’une grande noblesse et d’une portée historique, chargé de symboles. « Le symbole d’un proche collaborateur du président de la République, président du Comité central du PCT qui se préoccupe fortement de l’avenir de l’instrument de combats politiques de son chef…Ce précieux don de documents vient enrichir le fonds documentaire du PCT. Notre parti qui totalise aujourd’hui 53 ans d’existence doit avoir une mémoire bien entretenue », a indiqué Pierre Moussa, précisant que ce don représente une contribution inestimable à la consolidation de cette mémoire.

D’après lui, grâce à cette documentation provenant d’un acteur et témoin privilégié de la vie du PCT mais aussi de la vie politique congolaise, les membres, les sympathisants du PCT, les chercheurs et bien d’autres personnes intéressées pourront disposer des matériaux fiables pour la connaissance de l’histoire du parti et du Congo. « Je voudrais vous rassurer que ces documents seront bien conservés et gérés selon les technologies adaptées au monde moderne », a-t-il rassuré.

Notons qu’après la remise symbolique du don, la présentation de quelques documents par le donateur, les officiels ont visité le centre de documentation du PCT, situé dans l’enceinte de son siège national.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here