Arts martiaux : les acteurs de taekwondo invités à consolider l’unité

0
Arts martiaux : les acteurs de taekwondo invités à consolider l'unité
Arts martiaux : les acteurs de taekwondo invités à consolider l'unité

Africa-Press – Congo Brazzaville. Au cours de la cérémonie de conférence de clubs organisée par le bureau exécutif de la Fédération congolaise de taekwondo (Fécotae), le 2 octobre à Brazzaville, le président de cette structure, Me Thomas Moutala, a échangé avec les responsables sur des questions qui minent l’épanouissement de ce sport dans le pays. Ils se sont accordés, par la suite, sur la nécessité de poursuivre la vision du bureau exécutif.

Sans langue de bois, les tergiversations et lacunes du bureau de la Fécotae ont été pointées puis déplorées par les responsables des clubs de Brazzaville car, tout a été déballé. La conférence des clubs a permis aux instructeurs de Brazzaville non seulement d’exprimer leur agacement par rapport aux agissements du bureau exécutif, mais aussi d’émettre des idées allant dans le sens de la promotion de l’unité et du côté martial du taekwondo. Ils ont estimé que l’heure n’est plus aux accusations mais à la cohésion afin de relever les différents défis.

Au nom du bureau exécutif fédéral, Me Thomas Moutala a édifié sur les décisions de cette fédération. Il a également promis de redoubler d’efforts en vue de redorer le blason du taekwondo congolais au niveau national et international. Il a, par ailleurs, abondé dans le même sens que les instructeurs des clubs pour rappeler que l’heure n’est plus aux suppositions mais à la réunification d’idées.

« Nous avons fait le tour de la question concernant les difficultés que la fédération éprouve pour organiser des activités, nous avons aussi parlé de l’évolution des clubs ainsi que des rapports sociaux entre humains, puisque nous sommes une famille », a expliqué le président de la Fécotae.

Il ressort de cette conférence des clubs que la Fécotae peine à réaliser son programme d’activités à cause, d’une part, de l’absence d’accompagnement de la tutelle et, d’autre part, du non engagement de certains pratiquants de ce sport de combat.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here