CAN 2022 : le Sénégal arrache la victoire contre le Zimbabwe

2
CAN 2022 : le Sénégal arrache la victoire contre le Zimbabwe
CAN 2022 : le Sénégal arrache la victoire contre le Zimbabwe

Africa-Press – Congo Brazzaville. Le Sénégal l’a échappé belle. Tenus en échec tout au long de la rencontre par le Zimbabwe, les Lions de la Teranga ont semblé peu inspirés et rapidement éreintés face à des Warriors bien organisés. Un manque de rythme qui s’explique en partie par la chaleur de Bafoussam (29 °C), mais aussi par le manque de préparation des deux équipes et les absences de part et d’autre. Mais le Sénégal a finalement réussi à arracher la victoire au bout du temps additionnel grâce à un pénalty transformé par Sadio Mané (90e + 7). Une victoire étriquée qui permet toutefois aux Lions de la Teranga de prendre provisoirement la tête du groupe B.

LE MATCH. Le Sénégal s’impose sur le fil

Dans la chaleur étouffante du Kouekong Stadium (29 °C), c’est le Zimbabwe qui donne le coup d’envoi de cette confrontation du groupe B face aux Lions de la Teranga. Pourtant, la première occasion du match est sénégalaise avec une première frappe signée Bouna Sarr (1e). Les hommes d’Aliou Cissé cherchent à évoluer haut et à récupérer rapidement le ballon. Les Lions imposent leur rythme et confisquent le cuir dans ce premier quart d’heure (68 %), tandis que le Zimbabwe multiplie les erreurs techniques et les pertes de balle.

Au fil des minutes cependant, le Zimbabwe parvient à mieux s’organiser et s’offre même une première frappe, avec la tentative manquée de Knowledge Musona (20e). Côté sénégalais, Fodé Ballo-Touré (19e), Bouna Sarr (21e) ou encore Sadio Mané (24e) s’essayent sans parvenir à briser le verrou des Warriors. À la demi-heure de jeu, on compte déjà six frappes pour le Sénégal, contre 2 (non cadrées) pour le Zimbabwe.

En cette fin de première période, le Zimbabwe finit par prendre ses aises et par monter d’un cran. Les hommes de Norman Mapeza obtiennent d’abord un coup franc bien placé (33e), avant de s’offrir une bonne situation, finalement captée par Seny Dieng (34e), un corner (38e), un nouveau coup franc (40e) et une frappe pas cadrée (44e). De son côté, le Sénégal souffre physiquement et accepte de reculer. Après une courte minute de temps additionnel, l’arbitre guatémaltèque Mario Alberto Escobar siffle la mi-temps. Une pause très attendue, qui devrait faire beaucoup de bien à des organismes déjà éreintés.

Au retour des vestiaires, un premier changement est à signaler côté zimbabwéen avec l’entrée du joueur lyonnais Tino Kadewere à la place de Prince Dube (46e). La dynamique est clairement retombée d’un cran de chaque côté. Un manque de rythme qui s’explique en partie par la chaleur de Bafoussam, mais aussi par le manque de préparation des deux équipes et les absences de part et d’autre. Pour tenter de relancer les Lions de la Teranga, incapables de se procurer la moindre occasion de but, Aliou Cissé opère son premier changement, avec l’entrée d’Habib Diallo à la place de Keita Baldé (64e).

Les minutes s’écoulent, les organismes souffrent et aucune des deux sélections ne parvient à faire la différence. Les Sénégalais se procurent néanmoins deux occasions chaudes avec une tête d’Abdou Diallo (69e) et un contre fulgurant mené par le joueur du PSG et Sadio Mané (76e). Mais le vice-champion d’Afrique est tenu en échec par un Zimbabwe confiant et entreprenant. Et alors que l’on se dirigeait tranquillement vers un match nul au score vierge, le Sénégal obtient un pénalty au bout du temps additionnel, sur une faute de main dans la surface. Après vérification de la VAR, la décision arbitrale est confirmée. Sans trembler, Sadio Mané se présente alors face à Petros Mahri et le transforme en puissance (1-0, 90e + 7). Les Lions de la Teranga s’imposent sur le fil et prennent provisoirement la tête du groupe B.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here