Congo-RCA: la réaction des Diables rouges attendue ce dimanche

1
Congo-RCA: la réaction des Diables rouges attendue ce dimanche
Congo-RCA: la réaction des Diables rouges attendue ce dimanche

Africa-Press – Congo Brazzaville. Déjà dans le doute après leur contre-performance le 28 août au stade Alphonse-Massamba-Débat lors de la manche aller face aux Fauves du Bas-Oubangui de la République centrafricaine (RCA) 1-2, les Diables rouges A’ doivent rehausser leur niveau de jeu, le 4 septembre, sur les mêmes installations pour l’emporter et espérer disputer en Algérie leur quatrième phase finale, la troisième fois d’affilée.

N’étant pas favoris lors de cette double confrontation, les Fauves du Bas-Oubangui ont fait la moitié du parcours. Il ne leur reste qu’à finir le travail le dimanche prochain, pour arracher leur qualification historique à la phase finale du Championnat d’Afrique des nations. C’est un avantage important qu’ils chercheront, sans nul doute, à entretenir pour contrer les plans de l’équipe du Congo. Ils restent toutefois prudents, puisque dans les matches à double confrontation la vérité d’aujourd’hui n’est pas forcement celle de demain.

La règle du but inscrit sur le terrain de l’adversaire, si l’on peut dire ainsi, puisque même jouant loin de sa base, c’est la RCA qui recevait l’aller, permet aux Congolais de garder ses chances intactes . Moins inspirés puis dégoûés à la fin de la rencontre, les hommes de Jean Elie Ngoya ont quitté l’aire de jeu le moral dans les chaussettes; car ils n’ont pas fait une entame qu’on espérait au vu de leur préparation. Les Fauves du Bas-Oubangui, sans pourtant être dominateurs, leur ont appris deux leçons fondamentales : le réalisme et la bonne gestion du résultat.

Le réalisme, la RCA le doit sur une inspiration géniale de Trésor Toropité (auteur d’une frappe en pleine lucarne) qui lui a permis de prendre les devants à la 11e minute. Delphin Mokonou a imité le même geste à la 33e minute, mais Pavhel Ndzila a détourné la balle en corner. Sur l’action qui a suivi, il a doublé la mise à la 35e minute profitant d’un ballon mal renvoyé par les défenseurs des Diables rouges. Dès lors, tout réussissait aux Fauves du Bas-Oubangui, jusqu’à ce que qu’ils relancent eux mêmes les Diables rouges, grâce à un penalty transformé à la 43e minute par Kader Bidimbou consécutif à une faute de main dans la surface.

Les Congolais ont poussé à la deuxième mi-temps, se procurant plusieurs opportunités de revenir au score, mais le plus souvent ils ont été approximatifs sur le dernier geste, en témoigne la reprise de la tête manquée par Kader Bidimbou mais aussi sa frappe repoussée par le portier centrafricain comme un gardien de handball… Jouant en bloc bas pour procéder ensuite par des contre, la RCA a réussi son coup qui lui a permis de mettre en échec toutes les velléités offensives du Congo et d’aborder la seconde manche avec un avantage certain.

Ce premier point marqué, le Français Raoul Savoy le doit grâce au respect de signes de son groupe composé essentiellement des jeunes ayant très peu d’expérience mis à part les sept des joueurs alignés face au Congo, lesquels ont tenu en échec les Blacks stars du Ghana en juin, lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations.« C’est un match aller –retour où il faut un vainqueur à la fin de deux matches. A la mi-temps on menait et on était en tête au niveau du résultat. Nous ne sommes pas venus pour faire le Brésil ou jouer comme Ajax d’Amsterdam. Nous sommes venus pour nous qualifier. Nous avons joué avec nos moyens. On a rapidement mené et après on a bien géré. Nous attendons dimanche pour terminer cette confrontation qui décidera celui qui va se qualifier pour l’Algérie l’année prochaine », a souligné le sélectionneur de la RCA.

L’efficacité dans le dernier geste qui a cruellement manqué aux Diables rouges sera peut- être la clé pour faire sauter le verrou centrafricain. Jean Elie Ngoya y croit. «Nous avons perdu, c’est fait. Nous avons aussi vu les faiblesses de cette équipe, mais le seul problème consiste à faire passer le ballon sur la ligne des buts. Cette fois nous recevons. Le petit but nous fera du bien au retour. J’aurais plus d’inquiétudes si nous n’avions pas marqué. Mais en marquant ce but, je ne suis pas inquiet pour le retour. Nous allons bien remobiliser les troupes et bien corriger nos erreurs. Nous devons nous qualifier sinon c’est la crise. Nous jouerons le match de dimanche pour le gagner et arracher cette qualification », a commenté le sélectionneur des Diables rouges A’ au terme de la rencontre.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here