Escrime : la ligue de Brazzaville récompense les meilleurs athlètes

1
Escrime : la ligue de Brazzaville récompense les meilleurs athlètes
Escrime : la ligue de Brazzaville récompense les meilleurs athlètes

Africa-Press – Congo Brazzaville. La ligue départementale d’escrime de Brazzaville a organisé, le 12 mai, l’édition 2024 de son championnat. Contrairement aux éditions précédentes, le bureau de la ligue a mis les bouchées doubles afin de réunir un grand nombre d’escrimeurs et escrimeuses.

Sept clubs ont participé au championnat dont six de Brazzaville et un invité venu de Pointe -Noire. Au total, soixante-huit athlètes de toutes les catégories se sont affrontés pour chercher une place au podium.

Au classement général, Dieudonné Gogo a remporté la médaille d’or en épée monsieur cadet suivi de Miguel Loly. En épée dame cadette, Réussite Mbaloula (or) et Belvie Bitsuika (argent) sont les médaillées de cette édition. Du côté du Fleuret benjamine, ce sont Hope Tsouari et Celina Mabiala qui ont été sacrées tandis qu’en Fleuret monsieur cadet, la finale a été remportée par Primo Koyi au detriment de P. Moubembo. En épée junior dame, Mbaloula a remporté la médaille d’or devant Rosa Tsuika qui s’est contentée de l’argent. Julia Massouama a battu Cladia Mbela en finale de l’épée senior dame. En sabre senior monsieur, le titre est revenu à Dieu Merci Bikoumou qui a dominé Francis Moukengue au moment où Inganda s’est emparé de la médaille d’or en épée senior monsieur devant Bonachy Kounkou.

Régulièrement championne lors des éditions départementales et nationales en épée chez les seniors dames, Julia Massouama du Winner club a promis de conserver son titre. Pour sa part, l’une des têtes d’affiche en sabre chez les séniors messieurs, Dieu Merci Bikoumou, n’a pas trop balbutié devant ses adversaires pour remporter la médaille d’or.

« C’était une très belle finale. Je l’ai remportée avec un grand écart mais je dois encore travailler davantage pour faire autant au niveau national et international. Le sport est comme une femme infidèle ; aujourd’hui je suis champion mais demain un autre peut me détrôner. Il faut juste travailler encore et encore », a-t-il indiqué.

Présent au gymnase Henri-Elendé où s’est déroulée cette compétition, le directeur technique national de la Fédération congolaise d’escrime a déploré le manque de matériel qui pouvait permettre une très grande participation des athlètes. Le matériel envoyé par la Fédération internationale est toujours bloqué au port de Pointe-Noire par manque de moyens de dédouanement. « Nous faisons avec les moyens de bord. Nous avons, certes, du matériel envoyé par la Fédération internationale mais nous attendons toujours qu’il nous parvienne. Ce résultat est le fruit de la formation que nous avons organisée avec le Comité olympique », a expliqué Gaël Diamonika.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here