Affaires sociales : mieux protéger les personnes du troisième âge

3
Affaires sociales : mieux protéger les personnes du troisième âge
Affaires sociales : mieux protéger les personnes du troisième âge

Africa-Press – Congo Brazzaville. Le processus d’actualisation du plan stratégique national en faveur des personnes âgées, pour la période 2022-2026, est enclenché avec pour objectif d’améliorer les conditions de vie et la protection sociale de ces dernières.

Selon la ministre des Affaires sociales, de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Irène Mboukou-Kimbatsa, le plan stratégique national en faveur des personnes du troisième âge permettra à celles-ci, particulièrement aux femmes, de bénéficier davantage de services sociaux, « à travers la promotion et la protection de leurs droits, le renforcement de leurs capacités économiques, la lutte contre la maltraitance dont elles sont victimes ».

La Journée internationale des personnes âgées a été commémorée au plan national sur le thème « Reconnaissance envers les personnes âgées » tandis qu’au plan international le thème n’a été autre que « La résilience des personnes âgées dans un monde en transformation».

Le choix du thème se justifie par le fait que dans les pays n’ayant pas de systèmes de retraite complets et équitables, la plupart des personnes âgées, particulièrement les femmes, continuent à travailler dans la vieillesse pour subvenir aux besoins de leurs familles, contribuant ainsi à la vie socio-économique. « Nous exprimons notre redevabilité pour la contribution de celles-ci », a indiqué la ministre des Affaires sociales, de la Solidarité et de l’Action humanitaire.

Démographiquement, les chiffres de l’Institut national de la statistique, datant de 2021, indiquent que la population constituée des personnes âgées est estimée à 268 870 contre 177 508 en 2007, soit une variation de 51, 5% en quatorze ans. Par contre, la répartition par sexe met en relief une prédominance des femmes du troisième âge: 56, 7% sur les hommes de la même couche sociale 43,3%. Ce qui fait que les femmes âgées représentent près de trois quarts des veuves. « Alors que leur nombre augmente, leurs contributions et expériences demeurent largement ignorées, confrontées aux obstacles liés au genre. Aussi sont-elles, pour la plupart des cas, victimes de stigmatisation, de maltraitance, de violence, des préjugés de tout genre », a reconnu la ministre Irène Mboukou-Kimbatsa tout en rappelant que certaines familles se désengagent des personnes du troisième âge pendant que leur énergie et pouvoir d’achat s’amoindrissent.

Par ailleurs, une faible proportion d’entre elles bénéficie des pensions de retraite. Les établissements socio-médicaux pour leur prise en charge demeurent insuffisants. La ministre des Affaires sociales, de la solidarité et de l’Action humanitaire a visité les hospices des personnes âgées de Brazzaville pour toucher du doigt la réalité. Le plan stratégique national en faveur des personnes du troisième âge apportera sans nul doute des solutions à ces problèmes.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here