des routes de plus en plus défectueuses à pointe-noire

2
des routes de plus en plus défectueuses à pointe-noire
des routes de plus en plus défectueuses à pointe-noire

Africa-Press – Congo Brazzaville. Depuis un certain temps, circuler à Pointe-Noire devient un véritable parcours du combattant, à cause du réseau routier rongé par les nids de poule, et par des travaux abandonnés Ce qui constitue un handicap pour les usagers.

Dans tous les arrondissements de Pointe-Noire, du premier au dernier arrondissement, le constat reste le même, la circulation en moyen roulant devient de plus en plus pénible, au moment où la ville de Pointe-Noire célèbre son centenaire. Une situation qui inquiète plus d’un habitant.

« Je suis chauffeur de taxi. La situation que nous vivons aujourd’hui sur les routes de la ville, ne nous facilite pas l’exercice de nos fonctions. Circuler devient un véritable problème. Pire encore, on nous exige de payer la taxe de roulage alors que les routes ne sont pas en bon état. Où va alors l’agent de toutes les taxes que nous payons ? », s’interroge Philippes Malonga.

Pour lui, la ville de Pointe-Noire fête son centenaire cette année. « Mais, sur le terrain, on a l’impression que rien ne se fait. La ville de Pointe-Noire donne l’image d’une ville abandonnée sur sa forme », poursuit-il.

La route étant l’un des facteurs de développement, mais à Pointe-Noire, cette réalité est encore loin de se concrétiser au regard de l’état piteux de ses infrastructures routières. Car, les usagers ne cessent de se plaindre. « Avec l’état actuel des routes, nos véhicules s’abiment vite. Nous sommes obligés de changer tout le temps les accessoires de nos voitures », déplore un usager qui a requis l’anonymat.

L’entretien des voies routières dans la ville océane et dans d’autres localités du pays constitue une épine dorsale sous les pieds des pouvoirs à qui incombent la responsabilité d’œuvrer afin que la sempiternelle question d’aménagement du réseau routier, trouve des solutions appropriées.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here