Douane congolaise : le syndicat et la direction générale prônent l’apaisement

3
Douane congolaise : le syndicat et la direction générale prônent l’apaisement
Douane congolaise : le syndicat et la direction générale prônent l’apaisement

Africa-Press – Congo Brazzaville. La nouvelle équipe dirigeante du Syndicat des douanes du Congo (Sydoc), avec à sa tête Faustin Etema Leke Ngodze, a été intronisée, le 16 mai à Brazzaville, sur fond d’un appel au dialogue social. Les douaniers ont affiché leur engagement à œuvrer pour la meilleure collecte des recettes attendues cette année.

Le nouveau bureau du Sydoc a pris ses fonctions à l’issue d’une cérémonie présidée par le directeur général des Douanes et des Droits indirects, Guénolé Mbongo Koumou. À cette occasion, le président du Sydoc, Faustin Etema Leke Ngodze, a invité ses camarades douaniers à la cohésion après le moment de crise qui a secoué le milieu syndical. Il a insisté sur les principales missions de la douane qui consistent à mobiliser les recettes, à surveiller les frontières et favoriser un meilleur climat des affaires dans le pays.

La page des querelles au sein de l’administration douanière semble être tournée. « Notre mission est de mobiliser les recettes. Pour le faire, il faut que les douaniers soient unis. Nous sommes fiers de constater que tout le personnel nous soutient. Notre approche de travail est celle du dialogue social avec l’administration afin de permettre une meilleure performance de la douane congolaise », a lancé Faustin Etema Leke Ngodze.

C’est le même message d’apaisement du côté de la direction générale qui œuvre pour un climat de dialogue au sein de la douane. La démarche inclut les négociations et échange d’informations entre les dirigeants et les partenaires sociaux sur toutes les questions liées aux conditions des travailleurs. « Le syndicat est indépendant et autonome. La direction générale n’intervient pas dans les activités du Sydoc(…) Mais nous souhaitons qu’il y ait la cohésion au sein de l’administration pour favoriser une meilleure collecte des recettes destinées à la caisse de l’État », a signifié Guénolé Mbongo Koumou.

Les prévisions de recettes douanières sont estimées à 500 milliards FCFA cette année. Pour atteindre de meilleures performances en matière de gouvernance économique et financière, le ministère de tutelle a défini comme défis la mobilisation des ressources permettant de financer le Plan national de développement 2022-2026 et le fonctionnement de l’Etat ; l’accélération de la diversification de l’économie nationale ; la réduction de la dette ainsi que la viabilisation ; l’exécution du programme conclu avec le Fonds monétaire international au titre de la Facilité élargie de crédit 2022-2024…

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here