Financement axé sur la performance : renforcement des capacités des prestataires sanitaires

3
Financement axé sur la performance : renforcement des capacités des prestataires sanitaires
Financement axé sur la performance : renforcement des capacités des prestataires sanitaires

Africa-Press – Congo Brazzaville. Les membres des Conseils départementaux et des districts sanitaires sont en formation, du 24 au 29 novembre à Kintélé, sur le financement ayant pour base la performance (FBP).

L’objectif de la formation est de recycler les acteurs de mise en œuvre du FBP des niveaux intermédiaires et périphériques sur l’approche de financement ayant pour base la performance. Cette formation qui se déroule également à Pointe-Noire, Dolisie et Oyo vise à renforcer la capacités des participants dans l’accomplissement de leurs missions de gestion rationnelle des structures. Elle est organisée par la Cellule technique nationale de financement axé sur la performance, dans le cadre de la mise en œuvre du projet de renforcement du système de santé, dénommé « Kobikisa », en français « Sauver ».

Pendant six jours, les participants seront dotés des capacités pour décrire les concepts clés, les principes et fonctions du FBP, décrire le montage institutionnel PBF et les rôles et responsabilités. Ils bénéficieront aussi des attitudes et aptitudes pour améliorer la performance des structures sanitaires, élaborer un plan de management, calculer les subsides ainsi que décrire le cycle de paiement et d’application de l’outil d’indice. Ils suivront à cette même occasion des communications sur plusieurs thèmes, notamment sur la contractualisation, l’évaluation des formations sanitaires et des administrations sanitaires dans le cadre du PBF/kobikisa, l’approche PBF au Congo ainsi que sur l’aperçu de la situation sanitaire au Congo.

Le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de la Population, Ignace Tendelet, a rappelé dans son allocution d’ouverture la responsabilité des acteurs de mise en œuvre à signer des contrats entre les formations sanitaires et les écoles.

Notons que le projet de renforcement du système de santé dénommé « Kobikisa » est le fruit d’un prêt de 50 millions de dollars du Congo auprès de la Banque mondiale. Il couvre trente-neuf districts sanitaires, soit 2 400 000 bénéficiaires. Il vise à accroître l’utilisation et la qualité des services de santé maternelle, reproductive et infantile dans les zones ciblées, en particulier parmi les ménages les plus vulnérables.

Il comprend trois composantes : la composante 1 axée sur le cofinancement de l’approche financement ayant pour base la performance et la mise en œuvre de la gratuité des soins de santé pour les femmes enceintes et les enfants, les ménages les plus pauvres. La composante 2 se fonde sur le soutien des finances publiques sectorielles et le renforcement du système de santé. La dernière, la composante 3, est axée sur la gestion et le suivi du projet, assure sa gestion ainsi que sa mise en œuvre technique et fiduciaire efficace et efficiente.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here