Journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité : le numérique, un enjeu phare

1
Journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité : le numérique, un enjeu phare
Journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité : le numérique, un enjeu phare

Africa-Press – Congo Brazzaville. Sur le million de sites du monde entier testés par l’association WebAIM, 95,9% comportent au moins une défaillance sur leur page d’accueil pouvant potentiellement la rendre impraticable à certaines personnes handicapées. Combler ces lacunes demande beaucoup de travail. Chaque année, le troisième jeudi du mois de mai, la journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité au numérique rappelle combien l’enjeu est grand.

Dans le monde, un milliard de personnes ont un handicap, qu’il soit moteur, visuel, auditif ou cognitif. Si l’accessibilité aux transports ou aux bâtiments restent des enjeux majeurs, au fil des années, l’accès au numérique l’est devenu tout autant, en particulier pour toutes les personnes atteintes d’un handicap visuel.

Des défaillances récurrentes dans les sites web

En France, la situation est à l’image du reste du monde: sur les 3054 sites testés par l’observatoire de la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France, seuls 18 sont déclarés totalement conformes au RGAA (référentiel général d’amélioration de l’accessibilité). Ce dernier définit une liste de 106 critères à respecter pour les sites du service public, mais aussi, depuis le 1er juillet 2021, pour toutes les structures avec un chiffre d’affaires supérieur à 250 millions d’euros.

Beaucoup de défaillances sont pourtant simples à corriger. Dans les problématiques les plus courantes recensées par WebAIM, on retrouve par exemple un manque de contraste sur le texte, qui peut entraver la lecture dans le cas de certains handicaps, ou encore l’absence du texte alternatif aux images qui peut être retranscrit en braille ou dicté vocalement sur les machines des personnes aveugles.

“Faire en sorte que tous les sites de l’État soient accessibles”

Pour la DINUM (direction interministérielle du Numérique), il y a notamment deux gros enjeux: “Dans un premier temps, faire en sorte que tous les sites de l’État soient accessibles. C’est vraiment un enjeu important car c’est loin d’être le cas à l’heure actuelle… Ensuite, il faut aussi faire en sorte que cette accessibilité soit pensée par design lors de la conception des sites. On sait que c’est beaucoup plus facile de faire comme ça, et qu’à l’inverse, quand on doit faire des retouches sur des sites déjà conçus, c’est plus compliqué, ça demande de faire des maintenances et ça prend plus de temps”.

Pour le dixième anniversaire de cette journée, en 2021, la fondation GAAD (Global Accessibility Awareness Day) a vu le jour. Pour se sensibiliser à l’accès au numérique, aujourd’hui, elle propose à tout le monde de passer une heure à surfer sur le web avec un lecteur d’écran, un logiciel d’assistance technique qui retranscrit par synthèse vocale ou en braille ce qui est affiché sur l’écran.

Par Loïc Duthoit

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here