Mission Alpha : bienvenue dans le labo spatial de Thomas Pesquet

6
Mission Alpha : bienvenue dans le labo spatial de Thomas Pesquet
Mission Alpha : bienvenue dans le labo spatial de Thomas Pesquet

Africa-PressCongo Brazzaville. Alpha : c’est la mission qui donne des ailes à Thomas Pesquet.L’astronaute s’envole en cette fin avril à 400 kilomètre de la Terre. Un deuxième séjour à bord de la Station spatiale internationale pour son nouveau commandant ! Et une première : c’est à bord de Crew Dragon, la capsule de Space X, que l’Européen va se propulser sur l’ISS avec son équipage. Et il aura de quoi s’occuper à bord ! Il participera à une centaine d’expériences scientifiques et technologiques. #TECH24 en illustre quelques-unes.

La Station spatiale internationale est au cœur de toutes les attentions. On vient d’y découvrir une nouvelle espèce de bactérie qui répond au doux nom de “methylobacterium ajmalii”. On la surnomme même Conan la bactérie car elle peut endurer des conditions très extrêmes comme la sécheresse. Sans doute très utile à l’avenir. Car elle peut voyager, et pourrait peut-être transformer la roche martienne en sol fertile.

S’assurer que l’exploration spatiale ne soit pas la source de contamination d’autres planètes, et que l’espace ne contamine pas la nôtre, c’est le job d’un département très particulier de la Nasa : le “Planetary Protection Office”. Son officier adjoint, Elaine Seasly, est notre invitée. On a l’impression que son titre sort tout droit du dernier épisode de “Men in Black”, mais quel est exactement le rôle du bureau de Protection Planétaire ? Comment décontaminer les vaisseaux avant qu’ils ne re-rentrent dans l’atmosphère ? Être certain que ce qui vient de la Terre ne sera pas dangereux pour d’autres planètes ? Que fait la Nasa quand elle trouve une bactérie extra-terrestre ? Comment évalue-t-elle le risque d’une contamination terrestre ? Elle nous répond.

Utiliser le son ou le toucher pour rendre les personnes malvoyantes et non-voyantes plus autonomes. C’est de plus en plus tech! Des start-ups, comme la française GoSense, transforment les cannes en appareils intelligents pour contourner les obstacles avec du son 3D. En Turquie et au Royaume-Uni, We Wave a choisi le toucher haptique pour aider ces personnes à se repérer dans l’espace urbain. Démonstration dans notre séquence test.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here