pointe-noire se dote d’un plan local d’urbanisme

2
pointe-noire se dote d’un plan local d’urbanisme
pointe-noire se dote d’un plan local d’urbanisme

Africa-Press – Congo Brazzaville. Le coordonnateur du Projet de développement urbain et restructuration des quartiers précaires (Durquap), Alain Alfred Eleli a indiqué le 23 mai à Pointe-Noire, que les phénomènes liés à l’urbanisation anarchique et au changement climatique avaient davantage affecté la qualité de vie des citadins avec la multiplication des inondations et l’accentuation de l’érosion côtière et fluviale à Brazzaville et à Pointe-Noire.

« Au Congo, la population urbaine n’a pas cessé d’évoluer depuis l’indépendance et s’établit actuellement à plus de 50% en 2019 sur une population totale de près de quatre millions d’habitants. Cette évolution constante a conduit à un déséquilibre urbain attribué au manque de viabilisation préalable des établissements humains qui connaissent un vieillissement irréversible, à l’absence des mécanismes juridiques, réglementaires, de financement adapté et de déficit en logements décents à un coût abordable », a souligné le coordonnateur du projet Durquap, lors de la cérémonie de présentation du plan local d’urbanisme aux autorités locales.

Les villes Congolaises se trouvent dans des conditions de grande vulnérabilité à cause notamment des problèmes environnementaux, de développement de l’habitat spontané, du chômage endémique, de transport, et d’énergie, etc.

Avec une population de plus d’un million d’habitants, Pointe-Noire connaît une urbanisation accélérée qui dispose désormais d’un plan local d’urbanisme. Le plan local d’urbanisme est un document qui va aider à bien aménager, d’arrêter l’extension anarchique, de planifier la densité et d’implanter les équipements qui manquent dans la vile.

La ville de Pointe-Noire qui célèbre depuis le 11 mai son centenaire, a déjà dépassé les limites administratives, sans aucun document de base. Ce plan local est un atout pour son développement.

Pour lui, l’urbanisation est un phénomène mondial qui varie d’un territoire à un autre. Dans les pays développés, elle se développe à un rythme accéléré produisant dans son sillage des impacts socio-économiques, culturels et environnementaux tant négatifs que positifs.

Cependant, en l’absence d’outils adaptés de gouvernance urbaine, les communes peinent à mettre en œuvre une gestion durable des territoires qui nécessite la coordination de plusieurs politiques sectorielles sur un territoire plus vaste, avec l’implication du citoyen dans le processus décisionnel.

Deux jours durant, la formation de ces formateurs permettra d’analyser les contours de ces problèmes d’urbanisme qui se posent avec acquitté dans cette ville cosmopolite et en pleine croissance démographique.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here