Kisangani : riz, maïs, bananes, poireaux, les prix explosent au marché central

1
Kisangani : riz, maïs, bananes, poireaux, les prix explosent au marché central
Kisangani : riz, maïs, bananes, poireaux, les prix explosent au marché central

Africa-Press – Congo Kinshasa. Les prix des produits de première nécessité explosent sur le marché à Kisangani. Ce qui inquiète précisément, c’est le prix des denrées alimentaires, a constaté KIS24, ce lundi 20 mai 2024, dans le marché central.

Le riz et la farine de maïs, aliments de base chez les Boyomais, augmentent des prix chaque trimestre. Les vendeurs justifient cette flambée par la paralysie des activités champêtres dues au conflit Mbole-Lengola. Ubundu et Opala, deux territoires qui nourrissent Kisangani en riz, maïs, bananes, poireaux et autres, sont inaccessibles suite aux tueries.

En clair, le prix d’un gobelet de riz qui se vendait entre 1200 et 1500 FC, se vend actuellement entre 1800 et 2000 FC. Le gobelet de farine de maïs passe de 500 à 1000 FC. À la rizerie, un sac de riz se vend actuellement à 600 000 FC, contrairement à 400 000 FC, avant l’éclosion du conflit Mbole-Lengola.

« Le village Bambole ne fournit plus les padis depuis la résistance de ce conflit », a témoigné une vendeuse. Les habitants des périphéries de la commune urbano-rurale de Lubunga ne circulent plus librement. « Chacun se réserve pour sauver sa vie, nous ne pouvons pas nous rendre à Bosasele », témoigne la même vendeuse.

L’état des routes amplifie la situation. Il devient difficile aux transporteurs de déplacer les riz, les maïs ou les bananes. « Le cycle de vie a changé à Lubunga », explique notre interlocutrice.

Dans le marché central, ces revendeurs, malgré le conflit et l’état des routes, veulent maintenir le commerce du riz. Depuis des années, ils sont actifs dans cette activité. Leur demande, c’est le retour de la quiétude dans un premier temps. Ils craignent cependant pour leurs familles qui souffrent déjà.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here