Une course de voitures autonomes menée à plus de 200 km/h à Indianapolis

3
Une course de voitures autonomes menée à plus de 200 km/h à Indianapolis
Une course de voitures autonomes menée à plus de 200 km/h à Indianapolis

Africa-Press – Congo Kinshasa. Des voitures de course autonomes sont entrées dans l’histoire samedi sur le circuit mythique d’Indianapolis, aux Etats-Unis. Le premier Indianapolis Autonomous Challenge (IAC) a vu un algorithme accomplir deux tours de piste à une vitesse moyenne de 218 km/h.

Le vainqueur n’était donc pas un pilote samedi, mais un programme informatique codé par une équipe de l’université technique de Munich (TUM). Sur la vitesse moyenne de deux tours lancés, cette équipe allemande s’est adjugée le million de dollars promis aux vainqueurs de cette première course de voitures autonomes.

Cette moyenne de 218 km/h, “ce n’est pas si loin de ce que font les pilotes humains” sur une Dallara IL-15, la monoplace utilisée par toutes les équipes samedi, explique Alexander Wischnewski, membre de l’équipe lauréate.

Lors des qualifications de la seule épreuve disputée sur circuit ovale similaire à celui d’Indianapolis, dans le cadre du championnat Indy Lights avec des vrais pilotes sur la même Dallara IL-15, la pole position a été décrochée à 255 km/h. Compte tenu de la météo fraîche et humide, sans temps de chauffage crucial pour les pneus, “je suis vraiment fier de ce qu’on a montré aujourd’hui”, se félicite Alexander Wischnewski.

Erreurs humaines et pannes techniques

Cependant, c’est une autre monoplace qui aurait dû l’emporter si l’un des élèves ingénieurs de l’équipe EuroRacing ne s’était pas trompé en codant le logiciel de course.

Programmé pour cinq tours au lieu de six, le véhicule a décéléré d’un coup après avoir bouclé le tour le plus rapide de la journée, à 223 km/h. La moyenne des deux derniers tours, seule prise en compte, a donc chuté, condamnant l’équipe italo-suisso-polonaise.

Le trophée aura également échappé de peu à la troisième équipe européenne du plateau, PoliMOVE, auteure de la meilleure vitesse de pointe mesurée à 250 km/h. Mais leur voiture a fini le long du rail de sécurité après une double panne de GPS. Or, si ces voitures sans pilotes s’appuient sur des systèmes de capteurs, de caméras embarquées et un radar, aucun déplacement maîtrisé n’est possible sans GPS, au point que certains véhicules en embarquaient deux.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here