La Foire internationale de Kinshasa bientôt réhabilitée et modernisée

17
La Foire internationale de Kinshasa bientôt réhabilitée et modernisée
La Foire internationale de Kinshasa bientôt réhabilitée et modernisée

Africa-Press – Congo Kinshasa. La foire internationale de Kinshasa (FIKIN) va bientôt renaître de ses cendres. En effet, il y sera construit dans un délai rapproché, un centre d’exposition, un parc d’attraction, un centre de conférence, un centre commercial et un hôtel.

L’information a été donnée au personnel de cette institution foraine par le directeur général a.i de la Fikin, Kalala Wa Tshamba Ray, au cours d’une assemblée générale qu’il a tenue le vendredi 08 juillet dans la salle des réunions du pavillon Vodacom, située dans l’enceinte de la FIKIN. Ce qui a occasionné des scènes de liesses populaires, des louanges et d’adoration de la part du personnel qui a accueilli la nouvelle avec vive émotion, après avoir vécu dans une incertitude totale depuis plusieurs années.

Selon le Dg a.i de la Fikin, un contrat a été signé entre le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, et les responsables de l’entreprise turque Summa, en présence du ministre du commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa Tongba et celui des sports et loisirs, Serge Khonde en ce qui concerne la construction d’un palais des sports dans la ville-province de Kinshasa. Ont également pris part à cette cérémonie, le ministre d’Etat et ministre des travaux publics et Infrastructures, Alexis Gizaro Livuni ; le ministre des finances, le conseiller spécial du chef de l’Etat en matière des investissements, Jean Claude Kabongo Donki, les membres du panel des experts qui prestent dans le projet de réhabilitation et de modernisation des installations de la FIKIN ; le Président-directeur général du groupe Summa ; l’attaché d’ambassade de la Turquie en RDC ainsi que le délégué de la Gecamines et le PDG du Groupe KAMBOVE mining, pour la simple raison que, les travaux seront effectués à travers un financement alternatif supporté à 100% par la République démocratique du Congo. « Le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi n’a pas encouragé le partenariat public-privé à ce stade et a tenu à ce que le financement soit totalement pris en charge par le gouvernement de la république », a fait savoir le directeur général ai de la Finin, Ray Kalala, qu’accompagnait son adjoint Maurice Mbenza Pungi.

En outre, a-t-il poursuivi, un montage financier a déjà été fait et 30% du budget total des travaux ont déjà été disponibilisés. Le centre d’exposition prendra 8% de la superficie totale de la FIKIN ; tandis que le parc d’attraction sera érigé sur un espace de 15 à 16% de la superficie, en dehors des autres installations, notamment un hôtel, une salle de banquets et une salle de congrès susceptible d’accueillir des conférences et des séminaires internationaux. « Les travaux vont se dérouler dans un timing de 14 mois et l’entreprise Summa, qui a déjà fait ses preuves à travers d’autres pays, a donné ses assurances quant au respect du délai », a précisé le Dg a.i Kalala.

Ce dernier a également évoqué la possibilité de la formation des agents dans quelques institutions de la place dont l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), pour une remise à niveau et la maîtrise de certains outils pouvant permettre de mieux répondre aux exigences en matières foraines et aux standards internationaux.

La cérémonie de signature entre le gouvernement congolais et l’entreprise turque Summa, le jeudi 7 juillet, de deux contrats dans le domaine des infrastructures, lance la construction de deux infrastructures : un aréna multifonctionnel de 20.000 places assises au centre-ville de Kinshasa, à côté du stade des martyrs et, au niveau de la FIKIN, la construction d’un centre d’exposition de près de 21 000 mètres carrés.

Selon Selim Bora, président du groupe Summa, son entreprise a déjà réalisé un aréna à Dakar d’une capacité de 15 000 places et l’autre à Kigali avec 10 000 places.

De son côté, le Premier ministre Sama Lukonde a émis le vœu de voir ces travaux de construction finir dans le délai imparti. « Vous avez donné un cursus de ce que vous avez fait dans les autres pays et le challenge que vous avez ici en République démocratique du Congo. Notre attente la plus ardente, c’est que tout le monde joue sa partition et que le délai soit respecté. Merci et on se reverra pour la coupure du ruban », a-t-il déclaré aux responsables de l’entreprise turque.

La FIKIN a été victime de pillages de 1991 et 1933 sous la deuxième république. Elle est restée dans un état de délabrement total, jusqu’à l’avènement de feu Laurent-Désiré Kabila avec la réhabilitation de six pavillons. Et depuis, la FIKIN est demeurée l’ombre d’elle-même et un camp de policiers y a même été érigé.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here