ZLECAF: rejeté sous Thambwe Mwamba, le projet de loi remis au débat

1
ZLECAF: rejeté sous Thambwe Mwamba, le projet de loi remis au débat
ZLECAF: rejeté sous Thambwe Mwamba, le projet de loi remis au débat

Africa-PressCongo Kinshasa. Le sénat a débattu en plénière, ce jeudi 1er avril, sur la possibilité de ratifier le projet de loi portant ratification de l’accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). Les sénateurs ont présenté bon nombre de préoccupations auxquelles le ministre du commerce extérieur, Jean-Lucien doit répondre demain vendredi.

23 sénateurs ont pris parole lors du débat.

Dans leurs interventions, ils émettent des réserves, pour la plupart d’entre eux, quant à la ratification par la République Démocratique du Congo de cet accord. Ils estiment que le pays ne produit presque rien et ne peut donc pas signer cet accord qui est un rendez-vous du donner et de recevoir.

D’autres émettent des craintes quant à la porosité de nos frontières et l’encadrement des entrées et sorties des produits. L’enclavement de certaines provinces ne pourra pas permettre à ce que ces dernières jouissent de cette ratification.

Le projet de loi portant ratification de l’accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) avait été voté par l’Assemblée nationale lors de sa session extraordinaire en janvier dernier. Transmis au sénat pour seconde lecture, la chambre haute du parlement l’avait rejeté tout en demandant au Président de la République de le promulguer en se basant sur le projet adopté à l’Assemblée nationale.

« En ce qui concerne la loi, nous avons malheureusement voté en des termes différents de l’Assemblée nationale, on n’a pas voté dans des termes identiques. Ce qui fait que, comme le prévoit notre constitution, le Président peut promulguer la loi telle qu’elle a été votée à l’Assemblée nationale. Donc, la ratification sera faite conformément au vote qui a été fait à l’Assemblée nationale », avait dit à la presse le président du Sénat de l’époque, Alexis Thambwe Mwamba.

Berith Yakitenge

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here