Coopération RDC-Institutions de Breton Woods : 230 millions de dollars américains du FMI attendus en décembre 2021

3
Coopération RDC-Institutions de Breton Woods : 230 millions de dollars américains du FMI attendus en décembre 2021
Coopération RDC-Institutions de Breton Woods : 230 millions de dollars américains du FMI attendus en décembre 2021

Africa-Press – Congo Kinshasa. Le Conseil d’administration entre la RDC et le Fonds monétaire international (FMI) prévu au mois de décembre 2021, va permettre au gouvernement de la République, d’encaisser une bagatelle somme de 230 millions de dollars américains de la part du FMI, dans le cadre de la première revue de la Facilité Élargie de Crédit (FEC) entre cette institution de Breton Woods et la RDC.

C’est ce qui ressort des entretiens entre le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde et la Cheffe de mission du FMI, Mme Mercedes Vera Martin. ” Nous avons un accord au niveau des services, dans le contexte de la première revue. Cela veut dire que, nous espérons avoir un Conseil d’administration à la fin de l’année sur les accords et les engagements que les autorités congolaises ont pris avec le FMI, pour l’avenir du programme. Cela se fera associer par un décaissement de près de 230 millions de dollars américains “, a rassurée Mme Mercedes.

Pour rappel, l’accord formel conclu en juillet 2021 par le gouvernement congolais et le FMI, est assorti d’une Facilité Élargie de Crédit (FEC) de 1,5 milliards USD, à decaisser en 7 tranches durant 3 ans. A ce sujet, le FMI a décaissé en juillet 2021, une première tranche de 216 millions USD.

En outre, la RDC a bénéficié en août 2021, la somme de 1,5 milliards de dollars américains de Droits de tirage spéciaux (DTS), sur les 650 milliards USD que le FMI a prévus pour tous les pays membres, en vue d’amortir le choc des effets dus à la pandémie de la Covid-19.

Les fonds issus des Droits de tirage spéciaux (DTS) précise-t-on, ne sont pas un crédit, mais plutôt des avoirs financiers de la RDC, que le gouvernement va consommer en retour des réformes nécessaires devant améliorer le climat des affaires et la mobilisation des ressources publiques.

Dans ce même ordre d’idées, Mme Mercedes Vera Martin, a affirmé que, les autorités congolaises restent déterminées à améliorer la gouvernance et le climat d’affaires ; à constituer des réserves pour se prémunir en cas de choc extrême ; à réduire les dépenses non prioritaires ; à garantir l’utilisation efficace et transparente des ressources des fonds propres ; à renforcer la transparence et le plan visant à stimuler les investissements publics et les dépenses sociales dépendant de la mobilisation des recettes…

Tout compte fait, il paraît donc normal qu’à la suite de la première revue effectuée par les services du FMI, que la RDC a atteint les objectifs quantitatifs et structurels convenus dans ce programme triennal conclu avec le FMI. Ce qui donne droit au gouvernement de la République, de bénéficier dans le cadre de cette première revue qui court jusqu’en décembre 2021, les 230 millions de dollars américains dont il est question.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here