A Tora, la société civile toujours en attente des résolutions de la table ronde sur l’exploitation illégale des ZEA par les Chinois

4
A Tora, la société civile toujours en attente des résolutions de la table ronde sur l’exploitation illégale des ZEA par les Chinois
A Tora, la société civile toujours en attente des résolutions de la table ronde sur l’exploitation illégale des ZEA par les Chinois

Africa-Press – Congo Kinshasa. Les conclusions de la Table ronde organisée à Watsa pour apaiser la tension entre la population, la société civile et la Comilila se font toujours attendre, trois mois après les assises tenues par le ministre provincial de l’Intérieur en novembre 2022.

En dépit de ce silence, la population maintient sa décision de faire partir la Coopérative minière Lizozo Lamuka (Comilila). Celle-ci travaille en connivence avec les Chinois ”couverts par des hommes politiques à tous les niveaux”, qui ”ont repris leurs travaux après les fêtes de nouvel an sous la couverture des hommes politiques” dans les Zones d’exploitation artisanale (ZEA). Un manquement au Code minier qui, lui, réserve l’exploitation exclusive aux autochtones. Elle lui reproche également la non-prise en compte de leur cahier des charges.

Le président de la société civile du Congo sous coordination du secteur Kibali, dans le territoire de Watsa, que Media Congo Press a contacté ce mercredi 18 janvier 2023 fait savoir ce qui suit :

« Nous sommes encore en attente de la réponse du gouvernement provincial […] ces étrangers exploitent illicitement l’or en violation grave des dispositions légales du Code minier et Règlement minier. En cas de refus de l’écoute de leur cri d’alarme, elle passera au forcing. Et nous la société civile, nous continuons toujours à jouer notre rôle d’être au juste milieu entre l’État et la population, nous allons les enseigner à continuer à revendiquer leurs droits conformément aux lois de la République par des voies pacifiques”, a indiqué Mbari Constant Etienne, président de la société civile.

Portée par la légitimité, « la population réclame le retrait pur et simple des étrangers et leurs engins lourds dans la Zone d’exploitation artisanale car celle-ci est réservée aux congolais”, a-t-il conclu.

Les efforts fournis pour atteindre le ministre provincial de l’Intérieur quelques semaines après sa descente à Tora n’ont pas encore abouti.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here