Coulisses sur les acteurs étrangers du coup d’Etat déjoué

1
Coulisses sur les acteurs étrangers du coup d’Etat déjoué
Coulisses sur les acteurs étrangers du coup d’Etat déjoué

Africa-Press – Congo Kinshasa. Le porte-parole de l’armée congolaise a révélé mardi le nom du troisième Américain impliqué dans un coup d’État déjoué à Kinshasa, tandis que les membres de la famille en Utah se sont réunis pour pleurer Christian Malanga, le chef excentrique de l’attaque effrontée qui visait le palais présidentiel le dimanche à l’aube.

Le général de brigade Sylvain Ekenge a déclaré à l’Associated Press que le troisième Américain était Taylor Thomson. Il n’a pas été possible de savoir immédiatement si Thomson faisait partie des personnes arrêtées ou tuées dimanche matin à la suite de l’attaque du Palais de la Nation et d’une autre attaque contre la résidence de M. Kamerhe, un proche allié du président Félix Tshisekedi.

Malanga, décrit comme un Américain naturalisé, a été tué dans une fusillade au Palais de la Nation après avoir résisté à son arrestation. Le Département d’Etat a déclaré qu’il ne pouvait pas confirmer que Malanga était un citoyen américain. Les deux autres Américains impliqués étaient un trafiquant de marijuana condamné et le fils de Malanga, Marcel, âgé de 21 ans. Les autorités tentent toujours de comprendre comment le jeune homme est passé de l’école de football de l’Utah à la tentative présumée de renverser le dirigeant de l’un des plus grands pays d’Afrique.

“Mon fils est innocent” , a écrit sa mère, Brittney Sawyer, dans un courriel adressé à l’Associated Press lundi. Mme Sawyer avait régulièrement publié des photos de famille sur les réseaux sociaux, dont une en décembre montrant Marcel, une jeune sœur et un bambin se serrant dans des pyjamas de Noël assortis. En 2020, elle a posté des photos de Marcel soulevant des poids et dansant pendant le confinement.

Dans un message publié sur Facebook tôt lundi, Mme Sawyer a écrit avec colère que son fils avait suivi son père. “Il s’agissait d’un garçon innocent qui suivait son père. Je suis tellement fatiguée de toutes ces vidéos qui sont postées partout et qui me sont envoyées. Dieu s’occupera de vous !”

Une vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux au cours du week-end montrait son fils aux côtés d’un homme blanc ensanglanté, dont l’identité n’était pas claire, tous deux couverts de poussière et entourés de soldats congolais. Marcel a les mains levées et un air effrayé sur le visage.

Lundi, au domicile de West Jordan de la mère de Christian Malanga, Chantal Malanga, des membres de la famille se sont réunis pour pleurer le leader décédé. Un flot continu d’amis est venu apporter des assiettes de nourriture et présenter leurs condoléances.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here