État de siège : le G5-A demande au Président Tshisekedi d’accorder une attention particulière aux militaires engagées dans les opérations

4
État de siège : le G5-A demande au Président Tshisekedi d’accorder une attention particulière aux militaires engagées dans les opérations
État de siège : le G5-A demande au Président Tshisekedi d’accorder une attention particulière aux militaires engagées dans les opérations

Africa-PressCongo Kinshasa. Le G5-A,une structure regroupant les 5 communautés dites victimes des atrocités des forces négatives en province de l’Ituri, a, dans un point de presse animé le mardi 15 juin dernier à Bunia, déploré des évènements malheureux enregistrés ces derniers temps dans le sud d’irumu, précisément à Tchabi et à Boga, et ceux survenus dans la localité de Fataki,en territoire de Djugu.

Selon cette structure communautaire, cette situation a ressuscité des inquiétudes au sein de la population iturienne avec risque d’anéantir l’espoir qui s’implantait progressivement dans les esprits des ituriens avec l’avènement de l’état de siège.Tout en reconnaissant les efforts fournis par le gouvernement actuel dans la pacification de cette partie du pays,le G5-A plaide pour l’implication directe du président Félix Tshisekedi.

Ces communautés recommandent au président de la République, Chef de l’État et commandant suprême des forces armées et de la police nationale congolaise ce qui suit :

À l’administration militaire provincial, le G5-A, par la bouche de son porte-parole l’Ir. Vicky Ngona, l’encourage à concrétiser la confiance méritée du Président de la République,Chef de l’État, en matérialisant les actions de cette administration conformément à sa vision et aux termes de référence de la mission qui n’est autre que celle du démantèlement et de la neutralisation de ces forces négatives.

À en croire le G5-A, l’échec de l’état de siège serait une façon d’engloutir les ituriens dans un naufrage collectif qui sera une très haute trahison de la patrie.

Le G5-A a conclu en attirant l’attention de la jeunesse, autour de la sécurité étant l’affaire de tous et et de chacun, étant donné que la ville de Bunia est saturée avec des bons et mauvais citoyens, tous confondus. Ainsi G-5 les invite-t-il à faire la police des uns et des autres dans leurs avenues, quartiers et communes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here