Etat de siège/Patrick Muyaya exhorte les journalistes à plus de patriotisme : “votre métier ne vous exonère pas de votre devoir patriotique de soutenir nos forces armées”

1
Etat de siège/Patrick Muyaya exhorte les journalistes à plus de patriotisme :
Etat de siège/Patrick Muyaya exhorte les journalistes à plus de patriotisme : "votre métier ne vous exonère pas de votre devoir patriotique de soutenir nos forces armées"

Africa-PressCongo Kinshasa. En marge de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse, Patrick Muyaya, ministre de la Communication et des Médias et porte-parole du Gouvernement a exhorté les journalistes et leurs organes de presse à plus de patriotisme en soutenant les efforts de l’armée qui se battent pour le retour de la paix et de la sécurité dans l’est du pays.

Cette exhortation fait suite aussi à l’état de siège décrété par le Chef de l’Etat dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri en proie aux violences armées.

“Je ne saurais clore mon propos sans cette question d’actualité, l’état de siège. À situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle. Ça fait plus de 20 ans que nos populations de l’Est sont décimées et l’autorité de l’État est bafouée. Cela ne peut plus continuer. Je pense que dans cette quête pour la paix dans cette partie du pays, les médias ont un grand rôle à jouer. Je voudrais donc ici attirer l’attention des professionnels des médias que l’exercice de votre métier ne vous exonère pas de votre devoir patriotique de soutenir nos forces armées et nos éléments de la police qui seront déployés pour cette fin. Parce que le jour où le Congo retrouvera sa paix, les médias retrouveront aussi leur paix parce qu’ils ne seront pas obligés de travailler dans des conditions de guerre ou dans des conditions difficiles. Parce que parfois les dérapages viennent des pressions que subissent ces éléments qui sont et qui travaillent sous pression pour ramener la paix”, a déclaré Patrick Muyaya au cours de la cérémonie marquant la journée de la presse.

Il estime que les médias doivent être le vecteur de la cohésion au sein des troupes des Forces Armées de la République Démocratique du Congo.

“Nous devons privilégier la cohésion et si nous voulons consolider l’unité nationale, la cohésion autour de nos troupes, le seul vecteur ce sont les médias. Nous devons donc nous assurer que les médias jouent leur rôle dans cette quête. Nos frères des provinces du Nord-Kivu et l’Ituri ont besoin de solidarité. Le moment venu, nous allons discuter de la manière de construire cette solidarité”, a ajouté Patrick Muyaya.

L’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu débute ce 6 mai 2021 pour une durée de 30 jours renouvelable. L’administration civile sera remplacée par l’administration militaire dans les entités précitées.

La situation sécuritaire en Ituri et au Nord-Kivu devient de plus en plus inquiétante. Plusieurs voix dénoncent une situation qui pourrait déstabiliser le pays entier. L’épicentre de l’insécurité reste la région de Beni où l’armée combat les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) accusés des massacres à grande échelle des civils depuis plus de six ans. Ces rebelles ont étendu leur violence jusqu’en Ituri où d’autres groupes armés tel CODECO eucument la population. Selon un rapport de la CENCO, pour la seule année 2020, 2000 personnes ont été tuées en Ituri, tandis qu’à Beni depuis 2013, le rapport parle de 6000 personnes tuées. Plus d’1,2 million de congolais ont ainsi été déplacés en 2020 dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri.

Clément Muamba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here