Formation du gouvernement : des regroupements politiques signent l’acte d’engagement

3
Formation du gouvernement : des regroupements politiques signent l’acte d’engagement
Formation du gouvernement : des regroupements politiques signent l’acte d’engagement

Africa-Press – Congo Kinshasa. Des regroupements reçus dimanche, lors de la troisième journée de consultation, par l’Informateur désigné par le Chef de l’Etat en prévision de la formation du Gouvernement en République démocratique du Congo, ont signé l’acte d’engagement formalisant leur appartenance à la majorité parlementaire.

« Nous avons eu un échange très cordial et pragmatique avec l’informateur et nous avons signé l’acte d’engagement. Maintenant, il appartiendra à l’informateur de donner le rapport au Président de la République, et il lui appartient à lui, en tant que Chef de l’État, de mettre en place les institutions de la République qui vont permettre aux Congolais de constater les actes de pouvoir correspondant aux mots de la campagne », a déclaré Germain Kambinga, président du regroupement politique « le Centre ».

« Nous sommes ici pour faire un signe de fidélité vis-à-vis du Président de la République et mettre à disposition, tout naturellement, des élus de notre regroupement dans le cadre de la formation de la nouvelle majorité qui va accompagner le Chef de l’État dans la mise en œuvre de son programme et de sa vision », a-t-il ajouté.

« De la même manière que nous l’avons accompagné durant toute la campagne jusqu’à sa réélection, notre regroupement politique avec 25 élus dont 14 députés nationaux et 11 députés provinciaux, a accepté de faire partie de la majorité parlementaire du Chef de l’État. Et nous allons le soutenir sans condition », a déclaré de son côté Abdon Etina, président du regroupement politique « Alliance des paysans, des ouvriers et de la classe moyenne pour un développement durable » (APOCM).

Les consultations, un exercice postélectoral normal

« C’est normal dans la gestion, après les élections, qu’on organise les consultations pour avoir le camp majoritaire, et le chef de l’État nomme toujours un informateur qui doit essayer de dégager le camp où appartient la majorité. C’est dans ce sens que nous sommes venus répondre à l’invitation nous adressée par l’informateur pour savoir si nous pouvons appartenir au camp majoritaire pour former la majorité parlementaire ou aller à l’opposition », a déclaré pour sa part Laurent Ngila Moke, député élu de Bagata, en province du Kwilu, après son entrevue avec l’informateur.

« Nous sommes derrière le Chef de l’État, il est l’autorité morale de notre regroupement politique. Nous sommes allés aux élections de 2023 avec comme autorité morale le Chef de l’État », a-t-il cependant tenu à préciser.

Au cours de la même journée, d’autres personnalités se sont également présentées auprès de l’informateur désigné par le Chef de l’État, à l’instar des députés nationaux José Mpanda, Geneviève Inagosi et Fifi Masuka, qui se sont abstenus de parler à la presse.

Avant eux, l’informateur a reçu successivement les groupes conduits par les députés nationaux Chadrack Bayitshura, Carole Agito, She Okitundu, ainsi que Julien Paluku et Gode Mpoyi.

Matata Ponyo et Modeste Bahati reçus samedi

L’Informateur Augustin Kabuya (à g.) échangeant avec le président de l’AFDC, Modeste Bahati

MM. Matata Ponyo et Modeste Bahati, respectivement présidents d’un parti et d’un regroupement politiques ont été reçus samedi, lors de la deuxième journée de consultation, par l’Informateur désigné par le Chef de l’Etat.

« Le regroupement politique « Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés » (AFDC/A) est venu présenter la liste de ses 36 députés nationaux et 76 députés provinciaux qui rentrent dans le panier de la majorité devant accompagner le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi », a déclaré Modeste Bahati, président du regroupement AFDC/A.

M. Bahati, président de l’AFDC et membre du présidium de l’Union sacrée de la Nation, plateforme politique du Président de la République, a été élu député national dans la circonscription électorale de Bukavu au Sud-Kivu, aux législatives du 20 décembre 2023.

L’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo, qui a soutenu la candidature de l’opposant Moïse Katumbi à la présidentielle du 20 décembre dernier, a lui aussi été reçu par l’Informateur.

Augustin Kabuya a également reçu le même jour M. Gentiny Ngobila, gouverneur de la ville de Kinshasa, qui a confirmé l’appartenance de son parti politique « Alliance des Congolais Progressistes » (ACP) à la majorité présidentielle. « Nous avons été invités pour discuter avec l’informateur en vue de confirmer notre appartenance à cette majorité présidentielle et nous participons de façon active », a-t-il dit.

Autres personnalités

Poignée avec le député national Lambert Mende (à d.)

Outre ces trois personnalités, l’Informateur a échangé, au cours de cette deuxième journée de consultation assez mouvementée, avec notamment MM. Pius Muabilu, Lambert Mende et Augustin Kibassa, respectivement présidents des regroupements politiques « Alliance pour l’Avènement d’un Congo Prospère et Grand » (AACPG), « Alliance et action pour l’état de droit » (AE) et Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS/Kibassa), tous membres de l’Union sacrée de la Nation.

« Tous les députés élus de notre regroupement politique sont les députés du Président de la République. Je crois que les choses doivent être claires, car nous voulons réellement une véritable majorité pour le Président de la République, une majorité compacte et engagée qui soutiendra le Président dans l’accomplissement de son mandat, que le peuple lui a confié », a affirmé Pius Mwabilu.

« (…) Les membres du regroupement Alliance et Actions pour l’État de droit ont confirmé leur appartenance à la majorité parlementaire, le groupe politique au sein de l’Assemblée nationale qui soutient la vision et le projet du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo », a déclaré Lambert Mende.

« Nous sommes venus informer l’Informateur que nous sommes membres de l’Union sacrée et que nos députés feront partie de la majorité qui soutiendra la politique du Président de la République », a soutenu pour sa part, Augustin Kibassa Maliba.

Nommé le 07 février 2024 par le Président de la République, l’Informateur Augustin Kabuya a comme principale mission de consulter les différents regroupements et partis politiques afin de dégager une majorité qui devra former le prochain gouvernement de la République.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here