Grand oral : Suminwa, le désir du changement

1
Grand oral : Suminwa, le désir du changement
Grand oral : Suminwa, le désir du changement

Africa-Press – Congo Kinshasa. La Première ministre, Judith Suminwa a échafaudé un programme ambitieux de son gouvernement qu’elle va soumettre mardi à l’approbation de l’Assemblée nationale. Le désir de changement se fait sentir. La cheffe de l’exécutif compte avec ses 18 milliards de dollars du budget pour 2024, toucher rapidement tous les secteurs sociaux. Dans l’ensemble, ce sont 93 milliards de dollars (environ 86 milliards d’euros) qui seront mobilisés sur cinq ans.

Le projet Suminwa est centré sur les promesses phares de la campagne du président Félix Tshisekedi. Il met en exergue principalement les six engagements défendus par le président réélu. « Notre ambition est de bâtir au cœur de l’Afrique un État plus uni et mieux sécurisé avec une économie plus diversifiée et compétitive et parvenir à une société plus juste pour un développement durable, assure la cheffe du gouvernement. Dans nos priorités, il y a notamment la nécessité de créer plus d’emploi, la nécessité d’améliorer le pouvoir d’achat de la population congolaise, en consolidant les acquis de la mandature passée, d’avoir plus d’infrastructures en termes de routes terrestres, voie fluviale et voie aérienne et chemins de fer. Nécessité aussi d’améliorer aussi les questions en rapport avec le renforcement des capacités et plus de justice ». Ce plan représente un investissement annuel moyen de 55 413,2 milliards de CDF, correspondant à environ 18,471 milliards de dollars.

Déterminée à relever le défi

Suminwa s’est aussi engagée, comme le président Tshisekedi à promouvoir l’entreprenariat, notamment celui des jeunes, et au moyen d’une approche volontariste inspirée des réalités sociétales. Elle a insisté sur son implication à protéger le pouvoir d’achat des ménages. “Cela se fera, bien entendu, en stabilisant le niveau de l’inflation et en maîtrisant le taux de change”.

Mme Tuluka se mettra à fond pour accélérer la diversification de l’économie et accroître sa compétitivité, en optant pour la transformation des produits agricoles et miniers bruts sur le sol congolais mais aussi garantir plus d’accès aux services de base, en veillant à l’extension des programmes tels que ceux de la couverture santé universelle, de la gratuité de l’enseignement et du PDL-145T. En avant-première, la cheffe du gouvernement a égrené samedi soir point par point son programme aux élus. Question de les convaincre avant débat en plénière.

La Première ministre assure que son équipe va travailler pour contribuer à la reconstruction de la République et à des prouesses de bien-être dont chaque Congolais sera fier d’être acteur. « Il (le projet) porte également notre ambition renouvelée de poser définitivement les jalons d’un Congo émergent dans lequel l’autorité de l’Etat est consolidée, la solidarité renforcée et les villes connectées. […]Parce que nous voulons aller loin, le plus loin possible sur la route du développement, continuons donc sur cette lancée pour bâtir un pays moderne, un pays résilient où il fait bon vivre, par les efforts et les sacrifices qu’ensemble, nous consentons et qui portent déjà leurs fruits », a-t-elle expliqué.

Le programme se veut être un cadre stratégique pour guider les politiques et les actions gouvernementales, avec pour objectif final de créer un environnement propice à l’émergence économique, à l’unité nationale et à la justice sociale. Le financement du budget national sera entièrement couvert par des ressources provenant de l’État, du pouvoir central, des provinces et des Entités territoriales décentralisées (ETD), ainsi que par des contributions de sources non étatiques.

A l’issue du débat général à la Chambre basse, le gouvernement Suminwa sera investi. Des espoirs sont multiples comme aussi de doutes. Doutes sur sa capacité à fédérer toutes les forces politiques autour de son action. Mais, les premiers de la cheffe de l’exécutif ont rassuré. Elle a la confiance des élus prêts déjà à lui donner son quitus pour amorcer son action.

Judith Tuluka Suminwa née le 19 octobre 1967 est originaire de la province du Kongo central, à l’extrême ouest du pays. Elle est la première personnalité venant de la région à occuper un tel poste. La nouvelle cheffe du gouvernement possède une formation d’économiste et est titulaire d’une maîtrise en économie appliquée, de l’Université libre de Bruxelles (ULB). Après un passage dans le secteur bancaire, elle a travaillé pour le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here