L’incursion de la garde républicaine à la résidence de Kabund : Le FCC prédit «le début de la fin» du régime Tshisekedi

2
L’incursion de la garde républicaine à la résidence de Kabund : Le FCC prédit «le début de la fin» du régime Tshisekedi
L’incursion de la garde républicaine à la résidence de Kabund : Le FCC prédit «le début de la fin» du régime Tshisekedi

Africa-Press – Congo Kinshasa. 2022 commence certainement sur une mauvaise note. Au-delà de la situation politique le plus souvent tendue entre différents camps politiques, la guerre vient d’être lancée entre les membres d’un même clan.

La goutte d’eau qui fait déborder le vase est l’attitude des militaires commis à la garde de Jean-Marc Kabund qui ont désarmé un militaire de la garde républicaine qui prenait le sens unique.

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux qu’elle a suscitée colère et indignation. Contre toute attente, le mercredi 12 janvier 2021, les éléments de la garde républicaine ont réalisé une descente punitive dans la résidence du Premier Vice-président de l’Assemblée nationale situant à Kingabwa.

L’acte d’indélicatesse posé par la garde républicaine a vivement été condamné par la plupart des acteurs politiques. Ces derniers se demandent comment une autorité du pays peut se faire humilier de la sorte à son domicile ? S’il y a eu des bavures par certains éléments de sa garde, force reste à la loi et à la justice de faire son travail.

À l’opposé, les détracteurs du président a.i du parti présidentiel affirment que depuis la déchéance du bureau Mabunda, Jean-Marc Kabund A Kabund est devenu encore plus hautain, injurieux, orgueilleux, méprisant allant même à se considérer comme le «vice-président de la République» et poser des actes que même le Chef de l’État ne se le permettrait.

Les prises de position à l’endroit des collaborateurs du Chef de l’État Félix Tshisekedi font tout aussi réfléchir. Les dernières sont celle de soutien au député national, Alphonse Ngoyi Kasanji, mais aussi lors du débat général sur le budget tirant à boulets rouges sur le 1er Ministre. «On sait déjà qu’il sera candidat en 2023 et qu’il a déjà un parti politique dans sa mallette», annonce une source proche du parti sous le sceau de l’anonymat.

La classe politique n’est pas restée indifférente face à cette situation qui déshabille à nouveau le régime Tshisekedi.

«État de droit ou scandale»?, s’interroge l’ancien ministre de la santé publique sous Joseph Kabila, Félix Kabange Numbi.

«La police ridiculise la Garde Républicaine. Celle-ci humilie la police, saccage la résidence du VP de l’Assemblée, Chef du Parti Présidentiel. Le pouvoir se bat contre le pouvoir», dit-il tout haut.

Poursuivant sa lecture, Félix Kabange Numbi donne une analyse apocalyptique. «C’est le début de la fin de ce régime », conclut-il.

Au regard de cette triste réalité qui annonce un mauvais présage une année avant les élection, le ciel nuageux semble sombre davantage.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here