Opération « Panthère noire »: plus de 1000 Kuluna arrêtés, selon le gouvernement

1
Opération « Panthère noire »: plus de 1000 Kuluna arrêtés, selon le gouvernement
Opération « Panthère noire »: plus de 1000 Kuluna arrêtés, selon le gouvernement

Africa-Press – Congo Kinshasa. Le vice-premier ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Peter Kazadi, a présenté lors de la 135e réunion du Conseil des ministres, tenue spécialement jeudi 16 mai 2024 sous la présidence du président Félix Tshisekedi, les résultats de l’opération «Panthère noire » menée à Kinshasa. Il a affirmé que cette opération, initiée par le gouvernement central pour lutter contre le banditisme urbain et la criminalité, exécutée par la Légion nationale d’intervention (LENI) en appui à la Police territoriale, se déroule bien dans son ensemble.

Peter Kazadi a tenu à expliquer que le bien-fondé de l’opération « Panthère noire » réside dans le fait que la LENI, comme réserve générale de la Police nationale congolaise, a pour mission de renforcer les commissariats provinciaux lors des émeutes ou de toute autre opération de police. Elle est chargée notamment d’exécuter des opérations antiterroristes, de participer à la lutte contre toute mutinerie dans une prison, de participer à la lutte contre des armes de grand banditisme et de participer à la sécurisation d’un procès à haut risque.

« Le vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, de la sécurité et des affaires coutumières, a salué les résultats encourageants de l’opération de grande envergure dénommée « Panthère Noire », conduite par la Légion nationale d’Intervention de la Police, en appui aux unités territoriales. Plusieurs gangs criminels à Kinshasa continuent d’être démantelés, et plus de 1000 délinquants ont été arrêtés et conduits vers le Centre de Kaniama Kasese, tandis que 200 autres ont été déférés devant les instances judiciaires en attendant la fixation de la date », rapporte le compte rendu de la 135e réunion du Conseil des ministres, fait par le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya.

Toutefois, le VPM de l’Intérieur a fait part au gouvernement, du comportement déviant et déplorable d’un groupe de policiers non impliqués dans l’opération et insisté sur le respect des droits de l’homme dans l’exécution de cette opération.

« Cependant, poursuit le compte rendu, il a déploré le comportement de certains éléments incontrôlés non incorporés dans l’opération «Panthère Noire ». Il a insisté sur la nécessité pour la police et toutes ses unités d’observer scrupuleusement les droits de l’homme dans leurs interventions ».

En dépit de cette satisfaction du gouvernement, certains quartiers de Kinshasa sont toujours sous l’emprise des gangs appelés Kuluna. Au quartier Ngwaka, dans la commune de Kinshasa, par exemple, il est vivement déconseillé de circuler à partir de 19 h 30 à cause de Kuluna qui continuent à y imposer leur loi.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here