Prince Epenge : « Le 24 janvier est une date que les Congolais maudiront à jamais »

2
Prince Epenge : « Le 24 janvier est une date que les Congolais maudiront à jamais »
Prince Epenge : « Le 24 janvier est une date que les Congolais maudiront à jamais »

Africa-Press – Congo Kinshasa. Dans une interview exclusive accordée à Infos CD, ce mardi 24 janvier 2023, Prince Epenge a dressé un bilan très sombre des quatre années du président Félix Tshisekedi au pouvoir.

Pour lui, le 24 janvier est « une date que les Congolais maudiront à jamais ».

« C’est la date qui est à la base de tous les malheurs que les Congolais connaissent aujourd’hui avec l’atterrissage illégitime de M. Félix Tshilombo au pouvoir », a-t-il expliqué, avant de dresser une liste non exhaustive des matières sur lesquelles l’actuel président a échoué.

« Si vous voulez connaitre le bilan de ces 4 longues années avec M. Félix au pouvoir, il faut regarder attentivement le visage des Congolais. A Kinshasa ou en provinces, ils ont des visages fermés, torturés par la pauvreté, la misère. Un visage apeuré par l’insécurité qui menace et gangrène l’avenir de leurs enfants », a-t-il avancé.

Prince Epenge a, sur le plan sécuritaire, noté que le chaos continue suite à l’insécurité grandissante au Nord-Kivu.

« Le Nord-Kivu est transformé en un véritable archipel de la terreur. M. Tshilombo, incapable de protéger les Congolais, a fait appel à toute sorte des bandits qu’on appelle armée burundaise, ougandaise, kényane, sud-soudanaise. Il y a parmi eux des bandits, des pédophiles, des coupeurs des routes et des touristes », a-t-il laissé entendre, tout en accusant le président Tshisekedi de « haute trahison » pour avoir autorisé le déploiement des forces régionales de l’EAC pour combattre l’insécurité à l’Est de la RDC.

Sur le plan socio-économique, Prince Epenge a regretté la dépréciation du franc congolais face au dollar.

« Quand M. Tshilombo a atterri au pouvoir par nomination, 1 dollar valait 1 600 francs congolais, aujourd’hui ça vaut 2 300. Toutes les denrées alimentaires, leurs prix ont connu une augmentation vertigineuse. Les populations se nourrissent de plus en plus mal. Il y a 27 millions des Congolais sous Fatshi qui n’arrivent plus à manger qui souffrent de la faim. Le Congo est l’un des pays qui a le plus besoin de l’aide humanitaire au monde », a-t-il fustigé.

Et d’enchaîner : « Sur le plan économique et financier, Tshilombo a amené encore la trahison à un niveau beaucoup plus élevé. Il a même réussi à faire de Kagame le directeur général de FPI, dans le sens où il a fait confiance à Kagame pour aller faire la promotion des investissements dans le secteur minier au Congo et c’est son conseiller Biselele qui l’a dit ».

En résumé, pour Epenge, sous Félix Tshisekedi, le slogan « le peuple d’abord » a été transformé en « le peuple après ».

« Les dirigeants s’enrichissent, détournent à Kinshasa dans les provinces même dans les projets les plus stratégiques du pays, l’argent est détourné », a-t-il relevé, soulignant que même sur le plan sportif, le succès n’a pas non plus été au rendez-vous.

Et de poursuivre : « Sur le plan politique, M. Tshilombo a tribalisé la politique, la CENI. Le pays est dans une situation où les enfants du Congo sont plus divisés que jamais ».

Pour ce membre de Lamuka et la A D D Congo, Félix Tshisekedi « dirige le pays à la manière des autodidactes, à la manière de moziki sans kilos ».

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here