Tentative de putsch : Félix Tshisekedi « ne digère pas les failles dans le système sécuritaire »

5
Tentative de putsch : Félix Tshisekedi « ne digère pas les failles dans le système sécuritaire »
Tentative de putsch : Félix Tshisekedi « ne digère pas les failles dans le système sécuritaire »

Africa-Press – Congo Kinshasa. La tentative de renversement du pouvoir à Kinshasa, dans la matinée de ce dimanche 19 mai 2024, va certainement coûter les postes à quelques responsables dans la sécurité autour du Président congolais.

À en croire le Site d’Information Africaine (LSI-AFRICA), le président de la RDC, Félix Tshisekedi a exprimé ses félicitations à l’armée qui a réagi avec fermeté et pro-activement face à la menace. Selon la même source, le Chef de l’État congolais, cependant, « ne digère pas les failles dans le système de sécurité » ayant conduit à l’occupation partielle, par le commando, d’une partie du palais de la Nation.

Citant des proches de Félix Tshisekedi, ce média ajoute que l’occupation partielle des bureaux de Félix Tshisekedi est perçue comme une « faute grave ». Le Président Félix Tshisekedi n’a, pour l’heure, pas prévu de s’exprimer. Parallèlement, plusieurs chancelleries africaines et occidentales (USA, Turquie, Congo-Brazzaville,…) suivent la situation de plus près.

Aucune source officielle ne s’est exprimée, jusqu’à présent, sur les identités des auteurs de cette tentative de coup d’État. Plusieurs sources citent un certain Christian Malanga, ancien capitaine de l’armée congolaise, résident aux USA, qui serait à la tête dudit commando. Il a été neutralisé par les forces armées nationales lors de la riposte.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here