Appui financier fédération sportives : climat malsain entre Chembo Nkonde et Nicolas Kazadi

4
Appui financier fédération sportives : climat malsain entre Chembo Nkonde et Nicolas Kazadi
Appui financier fédération sportives : climat malsain entre Chembo Nkonde et Nicolas Kazadi

Africa-Press – Congo Kinshasa. Les violons ne semblent pas s’accorder entre le ministre des Finances et celui des Sports et Loisirs sur le nombre des fédérations sportives qui doivent bénéficier de l’appui financier du gouvernement.

La mésentente est expressive entre entre le ministre des Sports, Serge Chembo Nkonde, et celui des Finances, Nicolas Kazadi. La subvention du Trésor public aux fédérations sportives est au cœur d’une controverse entre les deux membres du gouvernement.

Dans une intervention publique, le ministre des Finances a déclaré que le budget alloué au secteur des Sports est épuisé depuis février dernier. Et dans une correspondance adressée à son collègue des Sports, Nicolas Kazadi lui a demandé de désigner quatre fédérations sportives qui vont bénéficier des subsides du gouvernement.

La réponse de Serge Chembo Nkonde a clairement laissé transparaître le malaise entre les deux membres du gouvernement. « Sans moindre motivation ou référence, vous me demandez de déterminer quatre fédérations au maximum qui pourront bénéficier des subventions du Trésors public, cela en contradiction avec le nombre de douze fédérations arrêtées lors du Conseil des ministres du 4 décembre 2022, présidé par son excellence Monsieur le président de la République, chef de l’Etat, et consigné dans le compte-rendu à la page 9. Par la suite, vous m’informez, en votre qualité de ministre des Finances, des mesures que vous venez de prendre unilatéralement pour le paiement des membres des fédérations que vous allez appliquer à partir du mois de janvier 2023. Enfin, vous me priez de voir dans quelle mesure les dispositions peuvent être prises dans le plus bref délai, sous peine de rejeter par vous, toute demande qui ne remplira pas ces conditions », a écrit le ministre des Sports.

Et il a ajouté : « Au regard de ce qui précède, je me demande quelles sont les dispositions que je dois encore prendre et quel en serait le fondement ». Pour une certaine opinion sportive, le bon sens voudrait qu’on s’en tienne à la décision du Conseil des ministres du 4 mars 2022 qui avait arrêté un quota de douze fédérations sportives devant être soutenues financièrement par le gouvernement.

D’après un observateur sportif, on ne devrait pas « suivre les diKtats d’un ministre, argentier de la République soit-il, sinon le gouvernement paiera toujours des amendes correctionnelles en cas de non-participation des équipes congolaises aux compétitions internationales. Et surtout, on ne peut pas espérer des bons résultats si les athlètes ne sont pas motivés en termes financiers ». Le mouvement sportif dans l’ensemble soutient la décision du conseil des ministres du 4 mars dernier.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here