Environnement : le VPM Eve Bazaiba entend travailler notamment sur l’assainissement, le renflouage du trésor public et la paix dans les aires protégées

1
Environnement : le VPM Eve Bazaiba entend travailler notamment sur l’assainissement, le renflouage du trésor public et la paix dans les aires protégées
Environnement : le VPM Eve Bazaiba entend travailler notamment sur l’assainissement, le renflouage du trésor public et la paix dans les aires protégées

Africa-PressCongo Kinshasa. Le Vice-premier ministre, ministre de l’environnement et développement durable Eve Bazaiba avait défini ses priorités en entrant en fonction. Elle avait notamment promis de travailler afin que la population congolaise puisse jouir des ressources environnementales du pays. A ceci, elle jouit l’assainissement surtout de la ville de Kinshasa, le renflouage de la caisse de l’Etat et la paix dans les aires protégées.

“Le Premier Ministre a présenté globalement le programme au niveau de l’Assemblée nationale, nous avons tous suivi, les questions pour lesquelles nous allons nous appesantir, vous l’avez effleuré aussi il y a environnement assainissement, n’est ce pas ? Kinshasa n’est pas le Congo mais le miroir du Congo, Kinshasa qui était autrefois appelé Kin La Belle, nous devons lui enlever l’épithète de Kin la poubelle. Il y a les besoins profonds de la population, en termes d’environnement de paix, parce que nous avons beaucoup d’aires protégées de l’UNESCO dans notre pays mais il ne faut pas que ces milieux protégés constituent une épine dorsale en termes d’insécurité dans notre pays. Je ne me refuserai pas de citer le Parc des Virunga par exemple. Et la question de la pollution par rapport à nos ressources minières. C’est une question cruciale et nous devons travailler en collaboration avec les collègues qui sont dans le secteur minier pour que nous même en tant que l’État congolais nous donnions d’abord la solution pour la protection de nos compatriotes qui travaillent dans ce secteur”, avait-elle dit lors de la remise et reprise avec son prédécesseur.

Eve Bazaiba veut que son ministère joue également le rôle de service d’assiettes pour renflouer les caisses de l’État.

“Les lignes vont bouger dans le sens positif, le ministère de l’environnement est un des secteurs d’assiettes fiscales, nous ne pouvons pas nous mettre à quémander, supplier les moyens que le gouvernement nous donne pour arranger notre environnement de travail ou nos conditions sociales. C’est à nous qu’incombe la responsabilité de mobiliser les ressources nécessaires à orienter vers le trésor public et lesquelles ressources vont aider à mettre en œuvre la vision de l’Union sacrée à travers la santé, l’éducation, l’emploi, les routes, toutes les questions sociales et tous les besoins sociaux de base et nous-mêmes notre environnement de travail parce que de toutes les façons, ça nous reviendra comme une certaine forme de rétrocession conformément aux règles en la matière, à la législation”, avait indiqué Eve Bazaiba.

Claude Nyamugabo, ancien ministre de l’environnement avait présenté à Ève Bazaiba quelques grands chantiers qui l’attendaient dans ce ministère. Il s’agit de rendre en premier effectif le programme du chef de l’Etat, dénommé un milliard d’arbres à l’horizon 2023, le chantier de la diplomatie environnementale, la finalisation de la politique forestière et le chantier de l’organisation des états généraux des forêts mais aussi la question du transfèrement des eaux.

Relire : Environnement et développement durable/RDC : Eve Bazaiba veut travailler pour transformer les potentialités en richesses au bénéfice de la population congolaise

Clément Muamba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here