Era Congo/REDD+ : une vingtaine d’écoles et hôpitaux construits au Mai-Ndombe grâce à la vente du crédit carbone

2
Era Congo/REDD+ : une vingtaine d'écoles et hôpitaux construits au Mai-Ndombe grâce à la vente du crédit carbone
Era Congo/REDD+ : une vingtaine d'écoles et hôpitaux construits au Mai-Ndombe grâce à la vente du crédit carbone

Africa-Press – Congo Kinshasa. Les bénéfices de la vente de crédit carbone ont permis la réalisation de plusieurs ouvrages d’intérêt communautaire dans la province du Mai-Ndombe. La Société Écosystems Restoration Associates (Era Congo/WWC), spécialisée dans la vente de crédit carbone, a construit des écoles modernes, hôpitaux et forages d’eau dans différents villages dans et autour du projet REDD+ Mai-Ndombe.

Au total, 27 écoles ont été construites dans le secteur nord et sud du lac Maï-Ndombe. N’Selenge, Ibali, Lobeke, Bokebeni, Mpatambalu, Kesenge, Inunu, Mbale, N’Songo, Ikita ainsi que Loombe sont les villages bénéficiaires de ces ouvrages modernes. Outre les écoles, deux centres de santé modernes ont été construits à Ibali et Bamboka au profit des communautés et des cliniques mobiles sont souvent organisées pour la riposte des épidémies telles que le monkeypox, la rougeole et autres.

La construction de ses infrastructures a permis de sauver plus de 800 enfants de la localité de Kesenge de l’épidémie de rougeole. Le taux de mortalité dans cette partie de la province du Mai-Ndombe a ainsi été réduit jusqu’à -2 %. Par ailleurs, 30 forages ont été construits dans plus au moins 27 villages afin de lutter sensiblement contre les maladies hydriques.

Satisfait des résultats du projet REDD+ Mai-Ndombe, projet résultant du partenariat public-privé, le Professeur Jean-Robert Bwangoy Bankanza Bolambee, Directeur pays de Era Congo, pense que le développement du pays ne doit plus être la responsabilité du seul gouvernement. Chacun doit apporter sa participation.

Les écoles pour lutter contre les mariages précoces

Enseignant à l’EP Ikita du village portant le même nom, Samuel Bilengo, tout en saluant les actions du projet Era Congo dans le Mai-Ndombe, soutient que la construction des écoles a permis à plusieurs jeunes filles de reprendre le chemin de l’école et les a découragées au mariage précoce.

« La société Era a construit cette école pour le développement du village. Elle nous aide en tout. Que ça soit pour les craies, cahiers, uniformes. Avant, les élèves étudiaient dans des mauvaises conditions, mais maintenant, c’est mieux. La construction des écoles a influencé la population autochtone à étudier. En voyant certains d’eux aller à Inongo ou à Kinshasa pour poursuivre leurs études ça les encourage à étudier aussi. Grâce à la construction des écoles, les filles ne sont plus très intéressées par les mariages précoces. », a-t-il déclaré aux journalistes des médias nationaux qui ont effectué un voyage de presse pour visiter le projet Era Congo.

« C’est une bonne école où tout est gratuit. Nous sommes au courant que c’est grâce au projet que la grande soeur Susane est à Inongo pour poursuivre ses études. Nous aussi nous ferons comme elle », a soutenu Lundi (13 ans), élève pygmée de la 4e primaire à l’EP Ikita.

À côté des écoles, hôpitaux, forages qui s’inscrivent dans le cadre du Programme REDD+ du gouvernement congolais exécuté par Era Congo, la société a pris en charge les frais d’examen d’État de 1.798 élèves en 2024 contre 1.511 en 2023, soit une augmentation de 19 %, dans la province du Maï-Ndombe. Ce soutien concerne aussi 1215 enseignants de 130 écoles secondaires et primaires localisées dans sa concession qui sont aussi pris en charge.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here