Exactions des Maï-Maï à Salamabila : les femmes leaders du Maniema interpellent Félix Tshisekedi

1
Exactions des Maï-Maï à Salamabila : les femmes leaders du Maniema interpellent Félix Tshisekedi
Exactions des Maï-Maï à Salamabila : les femmes leaders du Maniema interpellent Félix Tshisekedi

Africa-Press – Congo Kinshasa. Les femmes leaders de la province du Maniema ont adressé ce mardi 24 janvier leur mémorandum au président de la République, pour l’interpeller face aux multiples exactions que subissent les femmes de Salamabila dans le territoire de Kabambare.

Ces femmes demandent que justice soit rendue pour les habitants de Salamabila, où les femmes et jeunes filles sont soumises aux actes de barbarie par les Maï-Maï Malaika.

« Excellence Monsieur le Président de la République, les femmes du Maniema recourent devant votre sagesse pour lancer les cris d’alarme afin de remettre les femmes de la commune rurale de Salamabila victimes des atrocités dans ses droits les plus légitimes. Elles demandent excellence votre implication personnelle pour la condamnation des auteurs de ces crimes contre l’humanité ainsi que la prise en charge de toutes les victimes de ces violences basées sur le genre », indique cette déclaration lue par Virginie Alimasi.

Elles demandent aussi l’accélération de la mise en œuvre du programme DDRC-S dans la province du Maniema pour garantir la sécurité, la paix et la dignité de la femme.

Ce mémorandum a été déposé entre les mains de la cheffe de division du Genre, Famille et Enfant, Régine Kapunga Sifayao. Celle-ci a promis à de le transmettre au chef de l’exécutif provincial pour qu’il achemine à qui de droit:

« Chers femmes, nous sommes de cœur avec vous et soyez-en sûr que, votre message va parvenir tout à l’heure auprès de son excellence Monsieur le gouverneur de province. Nous voulons vous rassurer que nous sommes en train de nous investir tous pour que la situation au niveau du territoire de Kabambare puisse trouver des solutions ».

Des vidéos circulent sur les réseaux sociaux montrant les femmes, les filles et certains hommes en train d’être fouettés par les jeunes de milice Maï-Maï Malaïka, active dans la zone.

Ces actes ont été condamnés par plusieurs personnes originaires de la province du Maniema.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here