Goma : La première vague de déplacés a regagné la ville

2
Goma : La première vague de déplacés a regagné la ville
Goma : La première vague de déplacés a regagné la ville

Africa-PressCongo Kinshasa. Plus d’une semaine après les tragiques événements qui ont touché le chef-lieu du Nord-Kivu, les déplacés cantonnés dans des sites ont déjà commencé à regagner la ville.Depuis le mardi 08 Juin 2021, ce sont au moins 17 mille personnes qui étaient dans des sites d’accueil à Saké, 26 km de la ville de Goma. Pour cet effet, le gouvernement congolais a disponibilisé plus de 34 gros bus de la société congolaise de transport et des camions pour ramener ces habitants dans leurs quartiers respectifs.

« Aujourd’hui nous nous réjouissons du retour de la population à Goma. Pour l’instant, pour chaque bus, nous identifions les gens pour nous permettre de les aider à leur arrivée à Goma. Le nombre de personnes qui quittent Saké est estimé à au moins 17 mille », déclare Joseph Makundi, coordonnateur de la protection civile.

« Nous nous réjouissons de rejoindre la ville et le gouvernement congolais qui nous a disponibilisé des bus. Mais depuis notre arrivée ici à Saké, je n’ai même pas reçu quelque chose comme aide, ni haricots ni riz. J’ai tout perdu lors de l’éruption du volcan. Aujourd’hui je ne sais quoi faire », indique pour sa part Alice Bujire, habitante de Goma.

La Lucha dénonce une légèreté dans la gestion de cette crise de la part des autorités

« Aujourd’hui déplorons les conditions de vie des déplacés, le gouvernement congolais n’a pas pris cette question avec du sérieux. Les déplacés n’avaient pas même quoi manger et sur la question des médicaments », déplore John Anibal, militant de la Lucha à Goma.

Il faut dire que durant cette période les militants de la Lucha se sont mobilisés pour préparer la nuit chaque matin et à la recherche des enfants perdus lors de l’évacuation.

Le volcan Nyirangongo avait fait éruption le 22 mai 2021 faisant au-moins une trentaine de victimes et plusieurs dégâts matériels. À la suite des tremblements de terre, le gouverneur du Nord-Kivu avait décidé le 27 mai l’évacuation de la population vers Sake et d’autres sites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here