Ituri : l’armée a reconquis Nyankunde mais la vie peine à reprendre, plusieurs habitants sont toujours en déplacement

1
Ituri : l’armée a reconquis Nyankunde mais la vie peine à reprendre, plusieurs habitants sont toujours en déplacement
Ituri : l’armée a reconquis Nyankunde mais la vie peine à reprendre, plusieurs habitants sont toujours en déplacement

Africa-PressCongo Kinshasa. Les Forces armées de la République démoctratique du Congo (FARDC) se sont emparées depuis samedi dernier du village Nyankunde (territoire d’Irumu) après son occupation pendant trois jours par les miliciens du Front patriotique intégrationniste du Congo (FPIC). Mais la vie peine à reprendre dans ce village en dépit de la présence militaire.

Beaucoup d’habitants de Nyankunde sont toujours en déplacement, notamment à Bunia et dans d’autres localités du territoire d’Irumu dont Chai. Plusieurs activités n’ont pas encore repris sur place. Quelques petits commerces sont à peine ouverts.

Les militaires commandos arrivés en renfort ont réussi à déloger les miliciens du village. Selon l’armée, 13 miliciens ont été tués lors des affrontements.

« Que ce soit à Marabo ou Nyankunde, la plupart des habitants ont fui la région faute des menaces d’attaque mais aussi de manque de confiance aux troupes des Commandos qui sont arrivés dans la région et qui considèrent tout le monde comme milicien », explique à ACTUALITE.CD un habitant.

Il s’agit de nouvelles unités commandos venus en renfort en provenance de Kisangani. L’armée invite la population locale à faire confiance aux militaires.

« La situation est sous contrôle des forces armées. Ces Commandos sont venus en renfort aux FARDC déjà dans la région engagées dans le combat contre les différents groupes armés notamment les FPIC et CODECO. La population doit faire confiance à ces éléments et regagner leurs milieux qui sont hors menaces de ces hors-la-loi », avait dit le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armée en Ituri.

Des voix s’élèvent pour décourager la guerre dans la région. « Nous devons amorcer la reconstruction des nos entités détruites par les atrocités. Toutes les communautés vivant en territoire d’Irumu doivent se liguer pour la recherche de la paix», a suggéré le professeur Katho Bungishabaku, un notable du coin.

Le village de Nyankunde, situé à 45 km au sud de la ville de Bunia, a été le théâtre des violences des miliciens FPIC qui ont fait plusieurs morts parmi les civils, et des dégâts matériels dont des maisons incendiées.

Freddy Upar, à Bunia

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here